20/10/2019  |  5246 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/10/2019 à 17:49:20
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Dominique A

+ The Little Rabbits
Salle des Fêtes (SDF) (Ramonville)
jeudi 28 octobre 2004

J’avais quitté les Little Rabbits dans la piscine de leurs parents un soir d’été. Une pop song au parfum de tube parfait pour égayer ses journées d’été 98 tout en criant Yeah. Depuis le temps a passé et nous voici cet automne à la SDF de Ramonville. Une sorte de retrouvailles, après quelques années de silence, tout juste brisées il y a quelque temps par la BO d’Atomic Circus, où la belle Vanessa Paradis prêtait sa voix à leurs compositions. A part çà, je ne savais plus grand-chose des Little, ni de leur musique, et fus donc très surpris par l’entrée en scène bruitiste du groupe. Derrière un écran vidéo projetant des films faits maison, le groupe entama son show par une déferlante de bruit pour un post-rock tellurique. A peine le temps de réfléchir sur ce début de concert que le groupe enchaîna dans un trip country américain pur jus. Serait-ce à cause des élections américaines, toujours est-il que le groupe déploya durant ces compositions un humour emprunt d’autodérision, comme sur ce morceau de polka mexicaine fort réussi au demeurant. La suite du concert fut plus dans la lignée de ce que l’on pouvait attendre, soit un variation entre quelques tubes passés et des compositions présentes, comme celles avec Vanessa (jouées sur scène avec une bande-son de la chanteuse), ou des tubes en devenir figurant sur leur prochain album. Déconcertant est le mot pour qualifier un concert qui pour ma part n’en finissait plus de finir. En effet les petits lapins eurent droit à un rappel plus que dispensable car dans une salle très clairsemée, les fans s’impatientaient pour Dominique A.

Autant dire que moi aussi je l’attendais avec impatience, excité à l’idée de le voir pour la première fois sur scène. Le moins que je puisse dire, c'est que mon impatience fut pleinement comblée. Evoluant en formation atypique (guitares, claviers, contrebasse, saxophones et clarinette), Dominique A illumina par sa présence et ses textes la scène austère de la SDF de Ramonville. Même s’il joua beaucoup de compositions de son dernier album, le chanteur glissa de ci de là quelque unes de ses chansons favorites, comme Pour La Peau, Comment Certains Vivent ou encore le Courage Des Oiseaux. Parmi les compositions très réussies, on retiendra celle d’Antonia, tout en saturations saccadées. Proche de la perfection et au diapason avec ses talentueux musiciens, Dominique A prouva que le talent n’est pas une simple histoire de démonstration mais de puissance maîtrisée, prompte à faire vibrer nos cœurs.

(Photo Dominique A : CCV (Ramonville 2002))


the-little-rabbits.artistes.universalmusic.fr
www.commentcertainsvivent.com
www.lebikini.com

auteur : DrBou - drbou31@hotmail.com
chronique publiée le 04/11/2004

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire