22/08/2019  |  5225 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 20/08/2019 à 15:09:00
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Fishbone

Ouvre-Boîte (Beauvais)
samedi 26 février 2005

Tandis que la "froinicule" perdure sur l'ensemble de l'Hexagone, Fishbone réalise une tournée-marathon d'une vingtaine de dates.
Malgré leurs déboires artistiques (méventes, désintérêt flagrant des maisons de disques sitôt la mode "fusion" du début des années 90 déclinante), les Californiens, découverts par les Transmusicales de Rennes au milieu des années 80, bénéficient toujours d'une côte de popularité notoire en France.
Au sein du groupe, sans cesse remodelé, ne figurent au générique du soir que deux musiciens originels :
Angelo Moore -leader incontestable- et John Norwood Fisher, bassiste à la dreadlock unique.
Rocky Georges (ex Suicidal Tendancies qui ressemble désormais au héros du film Ghost Dog) a récemment rejoint le combo.
Alors que l'Ouvre-Boîte se remplit (600 personnes environ), Angelo, chapeau vissé sur son crâne tatoué, est partout à la fois.
Aux abords des consoles pour s'assurer que tout se déroule pour le mieux.
Au milieu de la foule pour dédicacer quelques disques et embrasser quelques filles.
Près du stand merchandising...
Puis vint l'heure de rejoindre les planches.
D'abord seul en scène, Moore, en costume de dandy, évoque ses soldats Fishbone et sa lutte permanente contre le racisme et le fascisme, lors d'un discours engagé.
Grâce à cette introduction enragée, tout le monde était déterminé pour la party !
L'entrée en matière du set fut tranquille avec Unyielding conditioning et une version paisible d'Everyday sunshine...
Fishbone possèdant toujours cette faculté pour embraser une salle, tout s'accéléra ensuite : alternant classique ska (Ma & Pa) ou proche du hardcore (Freddy's dead) avec titre reggae ou furie soul, le public s'en donna à coeur joie.
Les 7 membres de la Black Rock Coalition incarnent une sorte de chorale punky-funkysante (avec piano et trompettes).
Maître ès-saxophone et charmeur fou, Angelo Moore, la quarantaine rugissante, confirme que son groupe vieillit à merveille et qu'il demeure l'un des rares à capter une attention pendant près de deux heures, chaque soir.
Chapeau bas, Angelo.

Play-list :
1. Unyielding conditioning
2. Everyday sunshine
3. Ugly
4. Face plant
5. Subliminal fascism
6. Freddie's dead
7. The suffering
8. Go nutz ?
9. Ma & Pa
10. Jackass brigade
11. Sunless saturday
12. Are you wid it
13. Alcoholic
14. Party at Ground Zero
15. Beergut
16. Servitude

Bientôt à l'Ouvre-Boîte :
Lo-Lite & The Peacocks le 12 mars
Double Nelson le 30 mars
Sunride & Complete le 14 mai


www.fishbonelive.org
www.asca-asso.com/pages/programmation/p_programmation_agenda.php


auteur : Samuel Charon -
chronique publiée le 27/02/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire