01/04/2020  |  5336 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 31/03/2020 à 16:30:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Pravda + They Don't Dance Much

Nouveau Casino (Paris)
mercredi 30 mars 2005

Et voilà comment j'ai encore raté The Magnetix ! Après être parti avant la fin lors de la globalement chiante soirée Nouveau Rock'n'roll Fançais (les insupportables Fancy précédant les renommés Magnetix), rebelote à cause de Pravda.

Pravda, vite fait, c'est pas grand chose. De l'electroclash punk pas sympathique et sans grand intérêt par de grands ados qui confondent défouloir vestimentaire et punk'n'roll attitude. Ce n'est pas parce qu'une grande minette brune mal attifée se fringue seins nus avec petit haut léopard tâcheté et jupette ras la … qu'elle en devient intéressante. Piêtre chanteuse braillarde donc, son saturé, musicos inexistants. Voilà comment gâcher le plaisir d'une soirée qui a accumulé les retards (en plus !).


Pravda

Heureusement, les sympathiques They Don't Dance Much au nom faussement prédestiné ont ouvert pour petite heure et c'était bien. Il s'agit d'un trio (composé d'Etienne Greib à la basse, Laurent de Paloma à la batterie et François à la guitare et au chant) qui joue un mixte de pop psyché et de garage nerveux. En fait, faute de temps pour David Herman Düne et, partant de là, pour Temple Temple, ce groupe est le deuxième combo parisien à avoir le folk rock psyché de Neil Young 70's en riff de mire. Alternant coulées rock brutes ou mélodies plus sixties, TTDM satisfait sans trop d'effort. Un peu Who balbutiants, un peu Primal Scream au berceau. Ca détend et ça passe bien.


www.pravdaplanet.net

auteur : Stanislas de Guillebon - stan@foutraque.com
chronique publiée le 11/04/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire