20/07/2018  |  5016 chroniques, 164 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/07/2018 à 14:05:53
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
The John Butler Trio

+ Tété
+ Jude
Abordage (Evreux)
lundi 25 avril 2005

Une soirée placée sous le sceau de l'insolence !

1) Une insolente indifférence subie par Jude :
Ses deux premiers albums sont remarquables. Signé sur Maverick en 1998 (label de Madonna, avec pour compagnon d’écurie les Deftones ou encore Alanis Morissette), Jude Cristobal bénéficie d’un succès d’estime ; cependant le public n’a pas suivi. Silence total pendant presque 5 ans. Il trouve refuge chez Naïve et sort une nouvelle perle.
Son auditoire d’un soir, plutôt teenage, apprécie son style dépouillé et sa voix fluette.

2) Un succès insolent pour Tété :
Il s’avère très difficile de comprendre le phénomène.

3) Une insolente virtuosité déployée, sans effort, par John Butler et son trio :
A la frontière de l’agacement, pour tous les apprentis musiciens et ceux qui n’essaieront jamais.
Le jeune dreadlocké Australien pourrait rebaptiser aisément son groupe « Eddie Vedder and The Innocent Criminals ».
Un timbre pearljamiesque et un jeu de guitare – picking et bottleneck – benharperien.
A priori, le John Butler Trio est prophète en son pays, pourtant on ne peut s’empêcher à chaque intro de songer à l’auteur de The will to live.
Artiste anecdotique ou future référence, le temps le dira…


www.johnbutlertrio.com
www.airderien.net
www.judemusic.com

auteur : Samuel Charon -
chronique publiée le 27/04/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire