27/05/2018  |  5002 chroniques, 164 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 25/05/2018 à 15:19:06
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Pulcinella

Le Mandala (Toulouse)
jeudi 12 mai 2005

Une salle comble, un public chauffé à blanc. La sono crache ses décibels. NON je ne suis pas au concert de Bloc Party mais au meeting de la gauche unitaire pour le NON à la Constitution.
On pourrait comparer Bloc Party au OUI mou et consensuel des partisans de la Constitution Giscard. Comme pour le OUI, Bloc Party a des arguments qui se défendent. Mais à l’instar du OUI, le groupe anglais a tous les médias à ses pieds. Une hégémonie un peu douteuse. Dans le paysage musical, Bloc Party n’installe pas le débat et ne révolutionnera rien. Mon NON à Bloc Party n’est pas un NON anti-rock mais un OUI à la diversité musicale.

Alors, avec d’autres irréductibles curieux, je me suis dirigé au Mandala pour aller écouter le quartet Pulcinella. Autour du saxophone de Ferdinand Doumerc, l’accordéon de Florian Demonsant se marie à merveille. L’apport d’instruments pas si communs au jazz comme le mélodica, la flûte ou le métallophone donne une dimension orchestrale au groupe. Un jazz libertaire et inventif, qui transpire et qui vit, à l’image du morceau Je suis dans la dèche, passant de moments d’angoisse à un sentiment d’espoir. Et quand le groupe propose un nouveau morceau, il n’a pas peur de lancer un référendum pour demander l’avis du public. Le pour l’emporte majoritairement et quand c’est l’heure du Déhanchement de la danse des Gobelins, les spectateurs sont carrément prêts à s’enflammer.

Je n’ai malheureusement pas pu aller au bout de la campagne. Mais mon choix était fait : OUI à Pulcinella ! Un OUI convaincu.

Pulcinella sera présent au festival Jazz à Luz le samedi 9 juillet 2005.


velorouge.free.fr/pulcinella/

auteur : Nicovara -
chronique publiée le 14/05/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire