10/12/2019  |  5278 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 09/12/2019 à 12:40:34
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Black Rebel Motorcycle Club

Elysée Montmartre (Paris)
mercredi 2 novembre 2005

Peter Hayes est véritablement méconnaissable.
Le guitariste-chanteur-leader de Black Rebel Motorcycle Club, s'est récemment façonné un look de parfait crooner à mi-chemin entre un Johnny Cash sauvageon et un Mike Ness quadra : le cheveu gominé et tiré en arrière, accompagné de favoris soigneusement dessinés.
Ce nouveau look sied parfaitement aux perles du récent Howl, qui transfigure la musique des américains, pourtant déjà riche en aspérités, en un blues rocailleux et abouti.

C'est seul en scène qu'il entamera le set, accompagné d'une guitare acoustique et d'un harmonica.
Interprétant dans la pénombre deux pépites du dernier album, Complicated situation puis Fault line, tel le Loner : à la fois romantique et désespéré.
Robert Turner, bassiste fougueux, et Nick Jago (batteur revenant absent sur certaines tournées européennes pour des problèmes d'obtentions de visa) rejoindront Hayes au cours du troisième titre joué pour enchaîner sur le déjà mythique Ain't no easy way.
BRMC reviendra ensuite sur des chansons plus électriques et hypnotiques extraites aussi bien de son premier album éponyme que de Take them on, on your own.
Le cultissime Whatever happened to my rock'n'roll sera expédié logiquement en quatrième vitesse, tandis que Six barrel shotgun nous apparaîtra religieusement ralenti. La première partie du show se concluant avec le très Lennonien - période Imagine - Promise.
En guise de rappel, le Motorcyle Club diffusera quelques dernières déflagrations comme Spread Your Love ou encore Stop et achèvera le public, plutôt réactif, avec Open invitation.

Comparé depuis ses débuts à The Jesus & Mary Chain, pour son imagerie sombre et sa musique ténébreuse, le trio a su trouver une identité qui lui est propre, avec des compos solides et variées : les voix alternées de Turner et Hayes assurant une sorte de réverbération stéréo et le rythme défini par Jago générant la cohésion de l'ensemble. Une réussite totale en concert.

Setlist :
Complicated situation
Fault line
Devil's waitin'
Shuffle your feet
Ain't no easy way
Love burns
White palms
Punk song
Howl
As sure as the sun
Weight of the world
US government
Six barrel shotgun
Still suspicion holds you tight
Sympathetic noose
Promise
Spread your love
Stop
Gospel song
The line Heart and soul
Open Invitation

A lire également, une chronique du concert de BRMC donné au Nouveau Casino (Paris), le 26 août 2003.


www.blackrebelmotorcycleclub.com
www.elyseemontmartre.com

auteur : Samuel Charon -
chronique publiée le 06/11/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire