16/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Les Wampas

Nouveau Casino (Paris)
mercredi 9 novembre 2005

Quelle joie d'apprendre qu'un groupe annule sa prestation et qu'il est remplacé au pied levé par les Wampas !
Ce show organisé à la va-vite par Didier et ses fidèles comparses - hormis Jo Dahan absent mais remplacé par un génial guitariste frisottant, tenant son instrument comme une mandoline- sera mémorable.

Une répet' live, face à 150 aficionados, digne de leurs meilleures performances.
L'occasion de constater que les Wampas se bonifient avec le temps, à la différence des vieux punks présents dans la salle qui faisaient, en revanche, un peu pitié.
Seront dévoilés quelques titres du futur album devant être publié prochainement : toujours autant de non-sens, de parti-pris complètement décalé et garanti et de mélodies rock'n'roll avec monsieur Wampas...
On apprend ainsi qu'il n'a pas écrit pour Johnny ni pour l'argent, ni pour la gloire. On traduit que certains de ses amis iront mieux si Chirac va en prison en 2007. On comprend également que les hélicoptères sont une torture mentale pour lui dans certaines circonstances et que la mort de Marco Pantani fut quasiment insurmontable.
Quelques classiques donneront des fourmis (reines) dans les jambes : C'est l'amour, Yeah yeah, L'aquarium tactile, Manu Chao...
Un Kiss joué à la 6 cordes et distribué à la pelle, donnera dans l'intimité.
Ayant retrouvé son look Björn Borg (période Trop précieux), Didier vêtu d'un marcel, d'un pantalon de survêt', de poignets et serre-tête blancs remarque que malgré l'âge il ne peut toujours pas se contenir sur scène : il édifiera une tour Eiffel avec des tabourets et se positionnera tel le Cristo Rei (de Rio et sa réplique lisboète) pour conter à qui veut l'entendre Vie, mort et résurrection d'un papillon.
Didier sermonnera même un keupon récalcitrant qui préférera commander une Kro au bar plutôt que de l'affronter à l'occasion d'une joute verbale.
Où sont les femmes et Petite fille permettront à qui le souhaite de gagner la scène - seuls les djeuns fouleront les planches et hurleront qu'ils veulent passer toute leur vie avec les Wampas... La soirée fut dédiée à Marc Police...
Quelle joie cette mise en bouche, avant la tournée 2006 et le Zénith de Paris, le 11 mai prochain (en attendant : concert de rattrapage le 20 novembre prochain au Gibus à Paris).

(Photo prise au Bato Fou à la Réunion)


www.wampas.com
www.nouveaucasino.net

auteur : Samuel Charon -
chronique publiée le 12/11/2005

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire