18/11/2017  |  4909 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/11/2017 à 14:22:22
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
The Fleshtones

+ Neurotic Swingers
La Plateforme (Lyon)
mardi 7 février 2006

Première soirée Rock'n'roll à la Plateforme, ancien pétrolier reconverti dans l'événementiel, avec à l’affiche, les Neurotic Swingers ouvrant pour les vétérans Fleshtones (formés en 1976 (!)).
Au répertoire des premiers, du punk rock estampillé 77, bien pêchu et sympathique. C’est efficace et les chansons à 2 voix (le guitariste et le bassiste) sont les plus réussies. Il manque juste un peu de folie au set pour emballer la salle.
Arrivent ensuite les Fleshtones, tout sourire devant. Ces 4 là (chanteur- organiste, guitariste, bassiste & batteur) ont l’air contents d’être ici et enchaînent les morceaux sans temps mort, à peine le temps d’applaudir !
Les morceaux accrochent tout de suite l’oreille et les mélodies sont excellentes. Des mini-chorégraphies rendent l’ensemble encore plus fun et le public en redemande (un peu trop pour certains, notamment un vieux pseudo-punk quarantenaire solitaire qui cherche un peu tout le monde, il cherche aussi sa bière des fois…). Comme à son habitude le guitariste vient jouer au milieu du public quand il n’est pas surélevé au dessus de la batterie, histoire de conclure chaque chanson pas un saut. Les fans sont bien là, certains agitent les différentes pochettes de vinyles en fonction des morceaux joués…
Un petit intermède « concours de pompes » dans la fosse est remporté par le bassiste (sur 1 main c’est plus dur forcément).
Les rappels sont nombreux (4 ou 5) et personne n’a vraiment envie de les voir partir. C’est pourtant chose faite lorsque le chanteur descendant une dernière fois dans la fosse histoire de saluer tout le monde rencontre notre « ami punk », alors torse nu (il avait d’abord laissé son béret en première partie puis ses gants) qui lui assène un bon gros coup de coude bien lâche…
Très bonne soirée donc, un peu mal terminée à cause d’un abruti notoire… la simplicité, la générosité, le second degré des Fleshtones fait vraiment plaisir à entendre et à voir !!! Et ça ne fait que 30 ans que ça dure…

(Photo: M. Henry Jones)


www.fleshtones.org
www.chez.com/neuroticswingers

auteur : Hector Le Poisson - hector.lepoisson@foutraque.com
chronique publiée le 13/02/2006

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire