19/11/2017  |  4909 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/11/2017 à 14:22:22
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Party Of One

+ V9R9D
+ Bolik
L’Atelier (Thiers)
jeudi 12 février 2004

En matière de programmation de concerts rock, le bar associatif L’Atelier a pris la succession du Balthazar à Thiers, une excellente salle malheureusement mise en sommeil pour le moment, en attendant des jours meilleurs espérons-le ! Après avoir passé deux bonnes soirées devant les prestations survoltées du Loto Punk puis de Midnight Thunder Express/Man Made Monster/A Smell Of Fox, c’est donc avec plaisir qu’on plonge à nouveau dans la chaude et conviviale ambiance de cette oasis de musique perdue dans une ville fantôme…

C’est le groupe Bolik qui est chargé d’ouvrir les hostilités avec sa pop aventureuse, déjà appréciée aux Quatre Vents à Clermont-Ferrand. Comme lors de ce dernier concert, de nombreux morceaux du quintet font un incroyable effet : on se sent pris dans un tourbillon d’émotions pop, bruitistes, rock et expérimentales.

Juste après la prestation de Bolik, le bassiste et le batteur du groupe américain Party Of One se lancent dans un mini set cataclysmique de 20 minutes. Les deux musiciens/complices se produisent sous le nom de V9R9D. Leur musique est un extraordinaire maelström sonore, une sorte de concerto hardcore pour basse et batterie thermonucléaires ; à déconseiller aux oreilles sensibles…

Le set de V9R9D semble laisser rêveur le lunaire leader de Party Of One, Eric Fifteen : il sirote de l’eau tranquillement assis devant ses camarades de jeu, comme fasciné par le bruit assourdissant de ses musiciens. Peu après leur prestation, il enchaîne avec un morceau joué seul à la guitare électrique et chanté avec une voix à la voix enfantine, sarcastique et inquiétante. C’est de la pop abrasive assez originale, la suite sera du même acabit mais (malheureusement) un ton au-dessus au niveau du volume sonore…

Rejoint par les autres membres du groupe, Eric Fifteen lance son groupe dans un set de pop lo fi teintée de punk… Si on remarque aisément la qualité des morceaux, leur côté tordu et des bribes de textes inquiétants, le volume excessif de la basse et le sous mixage de la voix et de la guitare nuisent un peu à l’ensemble. Pour ne rien arranger, le groupe n’est pas encouragé à jouer en finesse, trois punks de pacotille avec crête se chargeant de hurler des inepties alcoolisées à chaque pause. Un peu dubitatif devant la tournure des événements, on se dit que la (jolie) voix, la guitare et les claviers de l’unique femme du groupe mériteraient de prendre une place plus grande.
Malgré ces problèmes, Party Of One et son torturé leader ont prouvé que leur musique méritait d’être écoutée. Cet audacieux mélange est aussi surprenant sur scène que sur disque ; le dernier album du groupe, Caught the blast, regorge de tubes indé à écouter absolument. Sur des compositions s’aventurant allègrement sur les rivages de la pop/folk et du rock lo-fi en escaladant parfois à mains nues le punk hardcore, Eric Fifteen se plaît à évoquer de sa voix aigrelette la purification ethnique, l’holocauste ou la guerre en Irak … Le cocktail est détonant et ne s’oublie pas de sitôt !




www.fat-cat.co.uk

auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 26/02/2004

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire