29/03/2020  |  5333 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 28/03/2020 à 15:36:48
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Girls Against Boys

+ The Ponys
La Maroquinerie (Paris)
mercredi 21 février 2007

Soirée supersonique réjouissante avec un plaisir non dissimulé à la Maroquinerie, espace désormais non fumeur (un pur bonheur).
Avec une jeune formation plutôt rare, dans nos contrées, The Ponys. En pleine tournée Britannique, le groupe avait d'ailleurs franchi le Channel pour une date unique sur le continent, afin de diffuser à tout va ses sonorités rock hypnotisantes, terriblement lourdes et psychédéliques. Adeptes d'un non-look, les quatre Ponys (dont une bassiste étourdissante) captent une audience néophyte sans difficulté, il ne reste plus qu'à pouvoir trouver leur musique, si possible, sur support matérialisé...

Quatuor imparable, mené par un Scott McCloud qui n'a pas pris une ride, Girls Againt Boys retournera les 450 personnes présentes à travers les 18 titres joués, tous plus entêtants les uns que les autres. Evidemment, Kill the sexplayer, [I] don't got a place et surtout Superfire -avec les amplis réglés sur le 11 !- généreront une frénésie totalement justifiée, parmi la masse de trentenaires présents. Les New Yorkais dégagent une aura indéniable, grâce à leur fausse nonchalance et une attitude scénique irréprochable. Issu d'une période clémente pour la créativité rock, Girls Against Boys (ex Soulside) a vogué au gré de vagues successives de succès d'estime, d'une reconnaissance publique -notamment grâce à une signature chez Geffen Records- et a ensuite rejoint la liste des artistes maudits, sans jamais réellement se séparer.
Au début des années 2000, l'échappée électro en solo de McCloud, Operator, peu convaincante s'est rapidement refermée. A l'occasion de ce passage éclair en Europe (seulement 6 concerts en 6 nuits en Italie, Macédoine, Roumanie et France) Girls Against Boys a su remobiliser ses troupes et rappeler que le gang noisy demeure une référence en terme de bruit stylisé.

Album recommandé : Cruise yourself.


www.radical-production.fr
www.gvsb.com
www.theponys.com

auteur : Samuel Charon -
chronique publiée le 22/02/2007

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire