29/03/2020  |  5333 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 28/03/2020 à 15:36:48
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Les Wampas

La Cigale (Paris)
mardi 29 mai 2007

Royal ! Les Wampas ont non seulement inventé le rock'n'roll mais ont surtout fondé la démocratie participative. Depuis toujours, ils savent fédérer naturellement, sans se soucier des phénomènes de mode, ni des critiques et insuffler une véritable dynamique lors de leur passage. Quelle que soit l'âge, le sexe et l'origine des spectateurs, chacun ressort d'un concert du groupe, en ayant le sentiment d'avoir vécu non seulement un moment intense mais aussi une expérience inédite et une initiation exquise au monde extraordinaire de Didier Wampas.
Didier est, incontestablement, la figure de proue du combo Francilien. Qualifié de roi par le public (et autoproclamé par ailleurs), il n'usurpe absolument pas ce titre honorifique. Une fois sur les planches, personne n'est en mesure de le détrôner. D'ailleurs même parmi les jeunes générations de musiciens, on ne voit pas qui pourra reprendre le flambeau de l'excentricité et de l'honnêteté scénique.

Modeste, paternel et réactif, Didier Wampas a certainement, un jour, formulé le souhait de séduire même le plus réticent de ses juges. Après plus de 20 ans de tournées incessantes, Il y est parvenu (il suffit de lire les messages emplis de superlatifs sur le forum du site officiel du groupe), à une exception près : les votants lors du concours de l'Eurovision ! On a vu ce que cela a donné avec la formation choisie : les Fatals Picards... Il apprécie, par dessus tout, les festivals où les 5 Wampas se produisent et doivent faire leurs preuves, en particulier face à des néophytes. Tandis que devant un parterre de fans transis, Didier Wampas est plus réservé.
Evidemment, il se démènera de la première à la dernière seconde du show, mais pour lui ce sera peut-être comme une répétition devant ses proches. A la Cigale, Didier Wampas devait donc se sentir "un peu gêné". Il rappellera d'ailleurs au cours de la soirée que c'est "[lui] qui chante". Magistral dans son survèt' doré, il se fera porter par la foule dans un chariot de supermarché, enjambera l'étage de la Cigale pour distribuer des Kiss à tous (même à son chef à la RATP) et fera monter des dizaines de "petites filles" qui ne souhaitent qu'une chose (tout comme les "petits garçons") : continuer à passer une très grande partie de leur vie avec Les Wampas.

Album recommandé : Les Wampas vous aiment

A lire également :
Deux interviews de Didier Wampas, la première réalisée en février 2003, la seconde en mai 2003, ainsi que des chroniques des dernières sorties des Wampas (Rock'n roll part 9, For the rock, Never trust a dvd !, Never trust a live !, Never trust a guy who after having been a punk is now playing electro) et des comptes-rendus de concerts des Wampas à la Coopérative de Mai en 2000 avec les Hives, à l'EMB à Sannois, à L'Olympia, aux Eurockéennes de Belfort 2003, aux Efferv'Essonne 2003 et au Nouveau Casino, en novembre 2005...




www.wampas.com
www.yapucca.com

auteur : Samuel Charon -
chronique publiée le 30/05/2007

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire