20/10/2019  |  5246 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/10/2019 à 17:49:20
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Beastie Boys

Zénith (Paris)
mardi 26 juin 2007

Bilan de la soirée satisfaisant à 66% ! L'attente fut interminable pour entrer dans l'enceinte du Zénith. A 20h40, une bonne partie du public s'impatientait encore à l'extérieur alors que la première partie, Cornelius, s'achevait (la gestion de l'accueil des 6 000 sectateurs étant indigne d'un tel événement).
L'apparition des 3 plus illustres MC's New-Yorkais, leur fidèle DJ Mix Master Mike, ainsi que Money Mark suscitait une des plus belles ovations entendues récemment et permettait d'oublier, provisoirement, les désagréments antérieurs.

Axant principalement le set sur leur nouvel album à tendance lounge, The Mix Up, les Beastie Boys n'étaient pas au meilleur de leur forme. Lookés tels des Men In Black croisés aux Blues Brothers, Mike D désormais touffu et Adrock, le chapeau vissé sur le crâne, essayaient d'assurer l'ambiance. Mike D alterne batterie, chant nasillard et gesticulations, tandis qu'Adrock s'excite sur sa pédale wah-wah et dévoile des mini-sketches, plutôt drôles. En revanche MCA donnait immédiatement des signes de fatigue : maladie, lassitude de faire le pitre, engueulade... ? On ne connaîtra pas la raison exacte de son passage au second plan. Toujours en retrait ou planqué derrière sa contrebasse, le MC grisonnant assurera un service plus que minimum (cette situation altérant la qualité de la prestation).

Alternant titres hip-hop et morceaux rock -avec des cassures un peu trop brusques- le trio engendrera l'hystérie en revisitant quelques uns de ses innombrables classiques (Sureshot, Body movin', Tough guy, No sleep 'til Brooklyn, Intergalactic...) et apaisera la foule avec ses instrumentaux proches de la cool attitude. Deux écrans de part et d'autre de la scène, diffusaient par ailleurs, les images du concert en noir et blanc à la manière de l'ORTF, mélangés à des visuels psychédéliques et valorisaient la technicité de Mix Master Mike. Ce dernier à l'occasion du rappel donnera une leçon à tous les apprentis DJ, à travers un mix de quelques minutes, époustouflant. Efficaces à 66% de leur réel potentiel, les Beastie Boys n'auront pas proposé un show mémorable mais seulement agréable (et largement inférieur au concert inoubliable -sur une scène centrale et tournante- au Palais Omnisports de Paris-Bercy en 1999).

Album recommandé : Ill communication

A lire :
Chronique des Beastie Boys à l'Elysée Montmartre en mai 2004
Chronique des Beastie Boys aux Transmusicales de Rennes 2004 .


www.beastieboys.com

auteur : Samuel Charon -
chronique publiée le 30/06/2007

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire