20/10/2019  |  5246 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/10/2019 à 17:49:20
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Las Vegas Dead Bides + The Suppositorz + Ass Bandit + The Sedated

La Coopérative de Mai (Clermont-Ferrand)
vendredi 28 septembre

Une Rock ‘n roll horror nite de feu à la Coopérative de Mai, avec par ordre d’apparition, les surpuissants Ass Bandit, les énervés The Sedated, les exceptionnels Las Vegas Dead Brides et les très mordants The Suppositorz. Si l’on ajoute à cela un DJ Maurice en forme aux platines pour les changements de plateau, un club complet (450 personnes… ) et une ambiance brûlante, il est facile de deviner que la soirée fut belle.

Ass Bandit : impeccablement hardcore punk garage

Il faut dire qu’elle avait été immédiatement placée sur de bons rails par un groupe impeccablement hardcore punk garage, Ass Bandit. Ce combo incroyablement bon sur scène possède un leader/chanteur avec du charisme, une présence, une attitude rock ‘n roll et un mojo qui marche sur le public… Ses hurlements et facéties (blagues foireuses, slams avec skateboard etc) sont remarquablement mis en valeur par des musiciens branchés sur le 220 volt : deux guitaristes ultra virulents, un bassiste racé et un batteur exaspéré. La plupart des morceaux sont imparables et se situent au point de friction entre le rock ‘n roll garage, le punk et le hardcore. A voir absolument sur scène lors de la mini tournée française qui s’annonce !

The Sedated : un peu paralysé par l’enjeu

Juste après, The Sedated et son punk rock old school (circa 1977) a fait bonne impression dans un contexte un peu difficile… Le groupe récemment reformé joue là sur sa première grosse scène et l’on sent qu’il est un peu paralysé par l’enjeu. Les premiers morceaux paraissent donc fades, surtout par rapport au blitzkrieg rock des Ass Bandit qui vient de s’abattre sur le public ! L’amateur de punk peut (en plus) regretter le look, les lunettes de soleil du chanteur et les solo de guitares un peu virtuoses pour le style. Puis, après quelques temps, tout se met en place, le morceaux se font plus hargneux et près de l’os : The Sedated réussit à provoquer un frisson punk. A la fin du set, le chanteur/bassiste se met torse nu, jette ses lunettes, ce qui donne encore plus de puissance à son jeu de basse et à son chant – excellents –, et l’on se dit que la prochaine fois, The Sedated fera très mal.

Las Vegas Dead Brides : un concert de rêve

Si un groupe a brûlé les planches lors de cette rock ‘n roll horror nite, c’est bien Las Vegas Dead Brides. On savait que c’était l’un des meilleurs groupe de rock garage du coin, mais là ils ont tout simplement bluffé tout le monde. Galvanisés par un premier album vinyle tout frais dans les bacs, un batteur souriant mais méchant avec ses fûts et la nouvelle formule avec un seul guitariste, les Las Vegas Dead Brides ont proposé un set de niveau national. Peu de groupes sont en effet capables de dégager une telle puissance rock ‘n roll, une telle hargne scénique et une telle virulence sonore. Un concert de rêve donc avec un chanteur indomptable (le pied de micro s’en souvient encore), un bassiste sec comme un coup de trique, un batteur et un guitariste parfaits. C’est du rock brut de décoffrage, sans chi chi et sans pose, du rock ‘n roll intemporel de très haut niveau. C’est bien dommage qu’à la fin du de son set le groupe déclare ne plus vouloir jouer à la Coopérative de Mai parce qu’il y est mal reçu (débat houleux sur le cachet, impossible d’avoir une bière sur scène)… C’est bien bête de ne pas dérouler le tapis rouge pour un groupe de ce niveau-là ! Une chose est sûre : on ira les voir jouer ailleurs !

The Suppositorz : très en forme

Toujours très en forme, arborant de nouvelles tenues de scène avec des colliers de dents, les Suppositorz ont fait leur boulot comme des chefs, en proposant un set percutant et violent. Le genre de concert qui donne envie de se rouler par terre en faisant absolument n’importe quoi… Les Suppositorz dégagent en effet une énergie hallucinante avec leur mini tubes hystériques composé à la chaîne. Voir ce gang de rockers joyeusement poseurs enchaîner les compositions de leurs trois albums (oui, 3 !, le dernier en date s'intitulant Denim ruined our lives) est un pur bonheur. Le rock ‘n roll garage des Suppositorz, hurlé par un guitariste/chanteur programmé pour devenir une star, est tout simplement irrésistible. Leurs détracteurs leur reprochent d’être trop influencés, il suffit pourtant d’assister à un de leur concerts pour prendre conscience du savoir-faire unique des quatre Denim Boys pour trousser des titres qui restent en tête. Finalement, on repart comblé de cette rock ‘n roll horror nite, en espérant qu’il y ait d’autres éditions. A la Coopérative de Mai ou dans un autre lieu.

Sites Internet : www.myspace.com/lasvegasdeadbrides, www.myspace.com/suppositorzofficial, www.myspace.com/agentbandit, www.myspace.com/thesedatedofficial, www.myspace.com/xpensiv, www.myspace.com/afteryoumyfriend, www.myspace.com/horrornite, www.lacoope.org.

Photo Mr. Grieves www.myspace.com/sgrieves


auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 03/10/2007

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire