22/10/2019  |  5247 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/10/2019 à 17:31:11
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Yeah Yeah Yeahs

Le Bataclan (Paris)
jeudi 30 avril 2009

Yeah...
Sold out depuis de nombreuses semaines, la venue des Yeah Yeah Yeahs à Paris était plus qu'attendue. Un parterre plutôt bigarré, légèrement arty (donc nécessairement bobo) et pleinement impatient accueillait les New-Yorkais, dans le sauna habituel qu'est le Bataclan, chaque soir qu'un concert rock est proposé.
La prestation qui aurait dû être euphorisante -peut-être même inoubliable- prendra rapidement des allures de showcase promotionnel paisible, où chaque titre sera interprété indépendamment des autres, laissant un peu désarçonné.
On semblait loin des YYY en début de carrière, où tout n'était que folie sonique et gestuelle délirante. Une partie du public, qui était certainement venu se perdre au coeur des ambiances tortueuses des YYY, devait rester un peu sur sa faim, face à tant de retenue.

Yeah Yeah ??
Karen O est toujours une vamp adepte de fringues improbables. Désormais elle semble faire davantage appel à de grands couturiers, qu'à des fripiers. Arrivant sur scène un masque fluo lui couvrant la tête, Karen accompagnée de ses deux accolytes habituels, le guitariste "très Cramps", Nick Zinner et le batteur au look d'éternel étudiant binôclard Brian Chase, ne prendra pas soin de présenter le mystérieux musicien additionnel. Ce dernier contribuera (malgré lui) à donner au show des YYY des allures de soirée thématique "années 80" un peu râtée.
Le fond de scène représentera le concept du dernier album It's blitz, un oeil gonflable et mobile très Big Brother et le public aura droit à plusieurs lâchers de confettis et autres lights shows résolument Barnum. Très professionnelle, Miss O face à une cohorte de photographes, prendra la pose (même lorsqu'elle recrache de l'eau) : plus rien n'est laissé au hasard. On peut même imaginer en voyant des extraits de concerts de la tournée sur Youtube, que chaque soirée en compagnie des YYY semble être la même. A noter que la seule différence notoire à Paris, était la présence du père de Zinner et l'annonce de son anniversaire !
A peine soixante minutes après être montés sur scène les 4 YYY revenaient pour un rappel, où seul le tubesque A date with a night autorisait notre mémoire à se dire que "Oui c'était bien les mêmes YYY vus en première partie du Jon Spencer Blues Explosion en 2002 au Trabendo à l'occasion d'un set très rock'n'roll". En dehors de cette brève montée d'adrénaline, les YYY ne semblaient être que l'ombre d'eux-mêmes. Ou alors était-ce le concept de la tournée ?

Yeah Yeah Yeahs !
Fort heureusement, il restera toujours les albums : le majestueux Show your bones, l'hystérique Fever to tell et le mélancolique It's blitz.

Titres joués au Bataclan :
Heads Will Roll / Rockers To Swallow / Dull Life / Gold Lion / Black Tongue / Honey Bear / Cheated Hearts / Skeletons / Soft Shock / Down Boy / Zero / Y Control
Rappels : Maps / Date With The Night

A lire : un autre point de vue sur la soirée

Photo signée Flore-Anne Roth




www.myspace.com/yeahyeahyeahs
www.radical-production.fr

auteur : Samuel Charon -
chronique publiée le 03/05/2009

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire