19/12/2018  |  5098 chroniques, 167 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/12/2018 à 20:29:39
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
The Bats

Le Rat Pack (Clermont-Ferrand)
lundi 25 mai 2009

Super concert de pop/rock classieuse au Rat Pack avec le flamboyant retour sur le devant de la scène des Néo-Zélandais de The Bats… Chantres d’une pop à la fois ligne claire et légèrement dissonante, le quatuor de l’hémisphère sud est toujours en parfaite possession de ses moyens scéniques (ce qu'il prouvera lors de cette royale prestation scénique à Clermont-Ferrand) et artistiques (les titres de son nouvel album – The Guilty Office – sont impeccables) en 2009, c'est-à-dire 27 ans après sa formation, en 1982 !

Malgré le poids des ans, les Bats restent d’éternels adolescents pratiquant une pop/rock d’une légèreté à peine croyable : voix masculine émouvante, guitare rythmique basique façon Velvet Underground, chœurs féminins sauves, gimmicks/solos de guitare électrique à la Television, ambiances à la Smiths, superbes compositions évoquant parfois R.E.M. ou Jonathan Richman & The Modern Lovers… Même sans connaître par cœur la discographie de ce précieux combo, la puissance émotionnelle se dégageant des morceaux, la qualité des instrumentations et les mélodies aériennes parlent d’elles mêmes : on reste béat d’admiration devant un tel étalage de talent à l’état pur pendant la totalité de la soirée ! Que ces gens-là ne soient pas de superstars internationales et tournent devant un public aussi restreint (comme Holden et Scary Mansion, aperçus récemment dans cette oasis de bon goût qu’est le Rat Pack, pour combien de temps encore ?) est une injustice insoutenable.

Si l’on songe qu’il a fallu que les excellents Wendy Darlings (qui assureront d'ailleurs une bonne première partie improvisée avec Zak Laughed au tambourin) prêtent dans l’après-midi leurs amplis et leur batterie pour que le concert ait lieu, on en a presque le tournis… Si le Rat Pack n’avait pas programmé ce concert et si des musiciens locaux volontaires et réactifs n’avaient pas prêté main forte à l’organisation, on serait donc passé à côté d’un moment d’anthologie ! Car dès le début du concert des Bats, le public présent comprend immédiatement qu’il a affaire à un groupe d’exception peu avare en tubes provenant de toutes les époques - Satellites, Horizon, Flowers and Trees, The Rays, Crimson enemy, Like water... - et en rappels (on en comptera jusqu’à trois… ). D’une simplicité confondante, d’une humilité exemplaire et faisant preuve d’une inspiration sans faille, ces quatre personnes ordinaires se transforment en dieux de la pop une fois installés sur une scène avec leurs instruments…

L’alchimie fonctionne à plein entre Robert Scott (guitare simple et catchy, voix aérienne), Kaye Woodward (guitare insidieuse, voix d’ange), Paul Kean (basse et chœurs parfaits) et Malcolm Grant (batterie métronomique) ; la section rythmique et la guitare de Mr Scott forment la colonne vertébrale de morceaux accrocheurs et captivants, les voix de Robert et Kaye se répondent, harmonisent ensemble ou chantent tour à tour de manière ultra prenante et, enfin, la guitare de Kaye apporte un coté rock ‘n roll new yorkais irrésistible… La faible assistance (néanmoins ravie et très enthousiaste), l’acoustique approximative du lieu n’y changeront rien : le set de The Bats restera comme un grand moment de bonheur partagé entre des musiciens en état de grâce et une assistance aux anges. Quand le concert prend fin, on ne peut dire que "Merci, merci, merci !" à l'adresse des Bats...

Sites internet : www.myspace.com/ratpackclub (programmation, liens, écoute etc), http://thebats.co.nz/, www.myspace.com/thebatsnz, www.myspace.com/thewendydarlings, www.myspace.com/zaklaughed.

Photo live : Suzy Borello




auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 09/06/2009

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire