12/12/2019  |  5280 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 11/12/2019 à 13:47:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Vetiver

+ Chicros
+ Beach House
Nouveau Casino (Paris)
mercredi 19 août 2009

En ce 19 août, jour le plus chaud de l’année selon Météo France, pendant que certains se reposent de leur journée passée à la plage, d’autres (comme moi !) trouvent le moyen de s’enfermer dans une salle de concert situé au cœur de la ville. Inutile de vous dire que la chaleur est plus qu’ambiante, tant dans le public que sur scène. Mais la bière étant à 4 euros 50 et le Mojito à 10 euros, ce sera l’eau du robinet qui servira pour se désaltérer.
Le groupe Chicros ouvre les festivités, pour un concert en acoustique, qui sera en réalité assez électrique. Malgré la sonorité du nom, ce trio est parisien et réalise une musique nostalgique et mélancolique parfumé d'ambiance vintage. La voix triste du chanteur renforce cet aspect. Un titre en hommage au doo wop colle parfaitement à l’ambiance décontractée/vacances avec public/touriste en bermuda et en tongs. Dommage que la plage et la mer ne soient pas à nos pieds.

Image Hosted by ImageShack.us

Changement de plateau et de style avec Beach House (qui porte bien son nom pour cette soirée estivale). Ce duo mixte (agrémenté d’un batteur pour la scène) de Baltimore, réalise une musique folk/rock très harmonique, comme peuplé par les fantômes et les esprits échappés d’une forêt. Victoria la chanteuse a une magnifique voix rocailleuse qui fait penser par instant à celle de Marianne Faithfull (le côté Mazzy Star de l’album est moins frappant sur scène). Victoria est la nièce de Michel Legrand, ainsi entre les morceaux, elle dit au public quelque petits mots en français d’une façon timide et irrésistible. Devant, de nombreux fans acclament le groupe et c'est mérité car leur son a un style très personnel plutôt réussi. Alex le guitariste a devant lui une valise posée sur un tabouret. Mais que cache cette valise ? Sûrement le secret de leur son si singulier !

Image Hosted by ImageShack.us

Troisième passage à Paris en à peine plus d’une année pour Vetiver. Malgré tout, le public ne grossit pas (200 personnes au plus). Pourtant Vetiver, de part ses jolies mélodies folk, pourrait plaire à plus de gens. Enfin bref, cela n’empêche pas le groupe de se donner, et de bien faire mouiller leurs chemises à carreaux. Les titres de leurs 4 albums sont passé en revus. Ballades hippie à la Crosby se mélangent à des titres plus rock qui évoquent, par instant les Doors, sans oublier des reprises, dont une de Fleetwood Mac, que Vetiver adore. Andy Cabic, chanteur et leader du groupe est d'ailleurs étonné que Fleetwood Mac ne soit pas plus populaire en France ! Enfin si Vetiver passe au Nouveau Casino (300 places), les Mac eux passeront en octobre au Zénith de Paris (6 000 places). Andy Cabic leadeur, et donc au centre de la scène, donne la mesure à tout son petit monde (4 musiciens), en alternant guitare sèche et guitare électrique. Sa voix est magnifique, sur scène elle ne perd rien de son grain. Le son des instruments est feutré à souhait, mais de temps à autres des riffs incendiaires viennent donner un peu de sueur à l'atmosphère plutôt folk. Certaine personnes dans le public aimeraient voir venir sur scène en guest Devendra Banhart, qui a joué avec Vetiver au tout début. Mais c'est déjà de l'histoire ancienne pour Vetiver ! Après trois lives sous les tropiques du Nouveau Casino, il est temps de quitter la salle pour allez se désaltérer dans les rues de Paris "la nuit".


Précédents concerts de Vetiver chroniqué ici :




www.foutraque.com/chronique_concert.php?id=3414
www.foutraque.com/chronique_concert.php?id=3204
www.foutraque.com/chronique_disque.php?id=3529

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
chronique publiée le 24/08/2009

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire