12/12/2019  |  5280 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 11/12/2019 à 13:47:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
L'Etrange musique - Norscq Gelano Trio

+ Telcosystems
+ Familha Artùs
Maison des Métallos (Paris)
lundi 7 septembre 2009

C'est dans le cadre de L'Etrange Festival, qu'à eu lieu cette soirée de L'Etrange Musique. Pour les non-initiés, voici un petit rappel au sujet de cette manifestation. L'Etrange Festival existe depuis 15 ans, et propose pendant 10 jours des films de genres à contre-courant, devenus rares ou cultes voire invisibles des écrans, mais aussi des avant-premières. Au programme on y trouve des films de fantastique/horreurs, érotique japonais, animation, bis italien, expérimental, western, documentaire, péplum, conte, drame et films inclassables. Cette année il y a eu entre autre une carte blanche à Bruce La Bruce et à Norman Spinrad, et une soirée avec l'acteur italien Franco Nero. La projection des films à eu lieu au Forum des Images tout nouvellement restauré. Par contre la soirée musicale L'Etrange Musique c'est déroulé à la Maison des Métallos qui appartenait auparavant à la CGT qui a, malgré tout, conservé un bureau dans ce lieu.

La soirée débute par un collectif de Rotterdam qui s'appelle Telcosystems. Le public s'installe sur le sol pour regarder les images qui défilent, pendant que le groupe installé au fond de la salle créé en live la musique électronique qui accompagne les images abstraites et mentales. A chacun d'y voir se qu'il ressent : des formes de roches, des coups de pinceau lunaire, des fantômes ou des pixels radioactifs. La musique ambiante monte au fil du concert, de plus en plus fort pour y laisser échapper des sons aigus (comme la roulette du dentiste ou bien l'éclat du marteau sur la tôle) ou encore le son d'hélices d'hélicoptère qui décolle. La musique mêlée aux images prend le spectateur au corps. Meilleur qu'une drogue chimique !

Changement de plateau et place à Familha Artùs. Ce groupe vient de Pau et réalise une musique qui puise son inspiration dans le répertoire tribal gascon, d'où un côté folklorique avec des sonorités moyen-âgeuse, mais aussi dans la musique industrielle (Death In June, Test Dept, Nox). Tambour, batterie, flûte et instruments traditionnels sont leurs outils de travail. Ils ont pas mal d'énergie, le public est plutôt réceptif. Mais j'avoue que leur style musical très régionaliste ne m'a pas touché.

La soirée s'achève avec l'homme-orchestre Norscq, mais ici accompagné par le guitariste Olivier Hue et le percussionniste Nicolas Lelièvre tous deux issus du groupe Quattrophage. C'est pour la sortie de son nouvel album Gelatinosa Substancia que le concert sous cette forme est présenté en avant-première. Le concert commence justement par la projection du court-métrage cosmique Gelatinosa Substancia écrit et réalisé par Véronique Ruggia. Dans ce film pop (croisement entre le visuel SF de 2001, l'Odyssée de l'Espace et l'humour de Jacques Tati), on voit déambuler dans la rue, dans une piscine, dans le métro, Norscq habillé d'une combinaison de cosmonaute. Naïf, absurde et pop, ce court métrage est vraiment délicieux !
Ensuite c'est le concert de la formation en trio : Norscq au synthé, à la guitare et à la basse mène le bal, pour un show où l'after punk/no-wave (avec notamment cette lourde basse funky qui donne le rythme assassin) fait les gros yeux au free jazz (avec le batteur dans tous ses états de virtuosité !). Si certains passages sont plutôt calmes, d'autres sont par contre très relevés. On pense par instant à James Chance ou Blurt. Plus accessible et plus "groove" que sur disque, Norscq en live mérite le déplacement. Dommage que tout le public n'ait pu assister à ce très bon concert. Comme le groupe Familha Artùs a joué longtemps, Norscq s'est retrouvé tard sur scène et le concert s'est donc achevé à une heure du mat'. Donc plus de métro et moins de spectateurs. Après cette bonne soirée, il ne reste plus qu'à rentre chez soi pour faire d'étranges rêves, en langue gasconne ?


Photo de Norscq par Foto Sifichi

Chronique de l'album de Norscq ici:


www.foutraque.com/chronique_disque.php?id=3558
www.etrangefestival.com/

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
chronique publiée le 11/09/2009

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire