12/12/2019  |  5280 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 11/12/2019 à 13:47:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Whodunit, Fury Furyzz, The Plastic Invaders

Le Rat Pack (Clermont-Ferrand)
vendredi 18 septembre 2009

Joliment prises en sandwich entre deux groupes de vieux garage rockers vigoureux, The Plastic Invaders et Whodunit, les "innocentes" jeunes filles de Fury Furyzz (from Paris, France) ont parfaitement tiré leurs épingles du jeu. Leur Pussycat Destruction Tour (non, pas de commentaire graveleux sur le nom de la tournée…) s’arrêtait à Clermont-Ferrand, au Rat Pack pour être plus précis, et le moins qu’on puisse dire, c’est que leur set "punk riot girls glam" à fait l’effet d’une bombe sexy, coincé qu’il était entre les prestations - virulentes mais plus convenues - de deux machines de guerre rock ‘n roll…

Plastic Invaders

En pleine forme, avec un volume sonore poussé au maximum (est-ce bien raisonnable ?), les Plastic Invaders ont rempli leur rôle d’hôte de la soirée en déclarant ouvertes les hostilités rock ‘n roll. Avec force titres garage punk de leur album enregistré chez le terrible Kaizer (comme celui de Whodunit d'ailleurs), une belle énergie (malgré le poids des ans, sauf pour la jeune choriste malmenée sur la photo du groupe… ) et des blagues bien senties (mais rares, ce qui est une bonne chose), le gang de rockers donne envie de se mettre la tête à l’envers dès 20h30, tout en plaçant la soirée sur de bons rails. Un bel exploit.

Fury Furyzz

Juste après, les bien nommées Fury Furyzz font forte impression devant un public plus nombreux, sans doute venu soutenir l’ex So Many Little Sexy Meringues, Alizée, toute de cuir vêtue et grimée à la Kiss, comme le reste de la troupe. Le set sans prétention, très frais et hyper punk des quatre énervées est réjouissant ; on sent que le coeur de ces jeunes filles bat pour le rock ‘n roll, qu’elles prennent leur pied à jouer plus vite que l’éclair et à hurler comme des filles égorgées dans un sanglant film de série Z. Signe évident de classe, on constate que la chanteuse/guitariste aux yeux fous a un jean déchiré au niveau de l’entrejambes. Peut-être une des premières conséquences tangibles du Pussycat Destruction Tour… Toujours est-il que ce groupe qui se bouge le cul au propre comme au figuré laisse le public sur son séant à la fin de son trop court concert. Juste le temps d’un morceau jubilatoire (comme les autres !) avec le chanteur des Plastic Invaders et les Fury Furyzz remontent dans leur camion de tournée pour se changer. Revenez quand vous voulez, mesdemoiselles !

Whodunit

Calés juste après, les Whodunit n’ont plus qu’à enfoncer le clou avec leur garage punk intense et tendu. Emmené par un hurleur aux yeux révulsés et à la gestuelle démente, ce gang au son hyper sec et violent enchaîne les morceaux comme à la parade ramoniaque. Contrairement à beaucoup de groupes dans ce style-là, l’effet scénique se révèle puissant et immédiat : on est électrisé sur place par la débauche d’énergie, de riffs basiques et de rythmiques furieuses. Entre deux crachats par terre ou sur ses collègues (et les mesures sanitaires contre la grippe A ? bordel !), le guitariste chanteur fait le show, rendu complètement dingo par le raw power dégagé par son groupe, au taquet. Sorte de rouleau compresseur sonique, Whodunit enquille les bombes punk ‘n roll à la suite, comme une série de shots de vodka ou tequila. Si la charge manque un peu de finesse et de changements de rythmes (on a parfois l’impression d’écouter toujours le même morceau !), les Whodunit son indéniablement un groupe à voir sur scène, dans un petit lieu rock et à une heure plus tardive…

Au Rat Pack bientôt : Lundi 28 septembre 2009 : Holmes + Garciaphone, Mardi 6 octobre 2009 : Michael J. Sheehy, Mercredi 14 octobre 2009 : Araban, Jeudi 15 octobre 2009 : Vandaveer, Lundi 26 octobre 2009 : Be My Weapon (ex Swell), Jeudi 29 octobre 2009 : Appletop + Saturnians + Niandra Lades

Sites internet : www.myspace.com/ratpackclub (programmation, liens, écoute etc), www.facebook.com/leratpack, www.myspace.com/furyfuryzz, www.myspace.com/whodunittheband, www.myspace.com/plasticinvaders, http://www.facebook.com/The-Plastic-Invaders.


auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 26/09/2009

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire