29/03/2020  |  5333 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 28/03/2020 à 15:36:48
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Lydia Lunch & Big Sexy Noise, Paris Suit Yourself, Hyphen Hyphen (1ère Nuit Ouf)

Le 104 (Paris)
14 janvier 2011

Grosse soirée au 104 à Paris, le vendredi 14 janvier 2011, avec la première Nuit Ouf dont le but assumé (et atteint !) était de " replonger dans l'effervescence des années 70, quand le rock teinté de punk se mélangeait alors sans crainte au disco"... Au milieu de moult activités insolites – bains chauds, massages, défilé de mode, atelier coiffure, dégustations, bodypainting etc etc... – dans ce remarquable lieu qu'est le 104, établissement artistique de la ville de Paris situé dans le 19ème, non loin de la Porte de la Chapelle, des expositions, des installations et... des concerts de, entre autres, Hyphen Hyphen, Lydia Lunch & Big Sexy Noise et Paris Suit Yourself, la raison de notre venue ce soir...

Hyphen Hyphen

Largement traumatisé par la vague fluo kids/Nu Rave initiée par Klaxons et Late Of The Pier, le jeune groupe niçois Hyphen Hyphen lance parfaitement la soirée sur la scène érigée au fond d'une immense nef de verre. Avec un lyrisme vocal échevelé, des dérapages électroniques assumés, des rythmes ultra groovy, des guitares sèchement syncopées et des synthés clinquants, la troupe bigarrée se lance dans une série ininterrompue de chansons aspirants au titre de tubes électro pop. Et si l'on sent très clairement les influences qui ont donné envie de composer ces morceaux, Hyphen Hyphen arrive à séduire en un claquement de doigt, grâce à une belle énergie, un enthousiasme juvénile et une attitude bravache/boudeuse. Les côtés " branchouille " et finalement assez " facile d'accès " peuvent énerver, mais en l'occurrence ils séduisent le public, composé de tout le peuple arty énervant de la place de Paris. Après moult déhanchements pendant la prestation du combo, l'assistance salue la sortie de scène par des applaudissements nourris. A suivre...

Lydia Lunch & Big Sexy Noise

Changement radical, c'est le cas de le dire, juste après, avec la prestation de la toujours remontée Lydia Lunch avec son excellent groupe punk noise bruitiste Big Sexy Noise (déjà aperçu avec elle aux Nuits Sonores 2009)… Après l'électro pop fluo gentillette de Hyphen Hyphen, le très extrémiste blues punk mâtiné de free jazz proposé par la New Yorkaise tranche dans le lard des branchés. Certes Lydia Lunch a un côté un peu pathétique en début de set avec son embonpoint et ses tics de vieille rockstar donneuse de leçon de savoir vivre rock 'n roll à Amy Winehouse et Courtney Love – visiblement ses têtes de turc du moment – mais, comme elle est très bien accompagnée par un trio manifestement sec et tranchant, elle monte progressivement en puissance... pour atteindre le nirvana sonique. Et ainsi faire décoller le public vers des sphères où les riffs viscéraux et les incantations vocales titillent de manière lancinante la libido. Et finalement, l'on se dit que c'est toujours un plaisir de voir Lydia Lunch & Big Sexy Noise déballer son fatras révolté, méchamment féministe et hyper sombre sur les très grinçants et agressifs Your love don't pay my rent, Kill your sons (en final jouissif) et autres baffes sonico poétiques. Dommage de ne pas avoir pu voir à l'œuvre son ex acolyte au sein de Teenage Jesus and The Jerks, James Chance, programmé plus tard dans la soirée... Une autre fois espérons le !

Paris Suit Yourself

La soirée se termine donc pour nous avec l'excellent set de Paris Suit Yourself, déjà vu en version groupe aux Transmusicales de Rennes, en décembre 2010, pour un concerts très, très percutant, et également très convaincant dans sa formule duo chant/synthés & machines. Portée par un chanteur comme possédé par des visions chamaniques et hystériques, l'ultra sexy musique électronique teintée de No Wave et d'afro beat de Paris Suit Yourself fait progressivement monter le désir, avant l'explosion finale, en fin de morceau puis en fin de set, avec en l'occurrence un saut dans le public du chanteur, agité de convulsions et à moitié torse nu. Très tendus, jouant perpétuellement avec les nerfs – à vif ! – du public avant de proposer de lâcher prise en dansant comme un psychotique, les morceaux de ce très virulent groupe inoculant un très durable et addictif poison musical. A découvrir !

Même si l'on n'a pas eu le loisir de profiter totalement de l'incroyablement riche offre artistique de cette soirée, qui se poursuivait jusqu'au bout de la nuit, celle-ci nous a en tout les cas permis d'avoir un premier contact très stimulant avec un lieu au potentiel véritablement énorme...

Liens : www.104.fr, www.myspace.com/hyphenhyphen, www.lydia-lunch.org, www.myspace.com/lydialunch, www.myspace.com/parissuityourself.

Photos d'archives extraites des sites myspace des artistes...




auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 23/02/2011

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire