29/03/2020  |  5333 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 28/03/2020 à 15:36:48
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Florent Marchet et le Santa Claus Orchestra | Concert de Noël

Café de la Danse (Paris)
jeudi 15 décembre 2011

"C'était la fille du Père Noël, J'étais le fils du Père Fouettard"...
Comment ne pas penser à la chanson de Dutronc après l'inoubliable spectacle de Noël offert par Florent Marchet et sa troupe, le Santa Claus Orchestra et la chorale des Chamois, ce 15 décembre 2011, au Café de la Danse ?
Dans une superbe scénographie (feu de cheminée (virtuel), sapin enguirlandé avec moult cadeaux à ses pieds, blocs de glace et autres flocons) et avec de nombreuses petites attentions, comme la distribution de friandises aux spectateurs (n'aura finalement manqué que le vin chaud !), le chanteur berrichon, particulièrement en verve, aura livré une performance enthousiasmante, en revisitant avec une inventivité folle certaines antiennes de circonstance, déjà magnifiquement réorchestrées sur disque.
Avec beaucoup d'humour, dans l'une de ces interventions hilarantes dont il a le secret, Florent Marchet avouera avoir beaucoup bataillé pour imposer ce concept d'un concert consacré à Noël, fête généralement considérée comme "ringardissime" : nul doute que le résultat délivré, particulièrement réjouissant, aurait convaincu les plus grincheux de ses contempteurs !
Pendant une heure trente, la joyeuse équipe aura en effet revisité dans l'allégresse, dans un tourbillon musical revigorant au parti-pris acoustique, certains standards compassés (Vive le Vent, Petit Papa Noël...) et autres titres certainement méconnus des trentenaires, majoritairement présents dans la salle (Serge et Nathalie de Nougaro, Joyeux Noël de Barbara...), ne se frottant que très peu au répertoire du maître de cérémonie : seuls Courchevel, titre issu du dernier album éponyme, et Tous Pareils (présent sur Gargilesse), joué en rappel, auront eu le privilège d'être inscrits au répertoire du soir.
Aux intervenants habituels déjà croisés sur le Courchevel Tour, Bertrand Perrin à la batterie, Edouard Marie à la basse/contrebasse et Sébastien Collinet à la guitare et claviers, la casting du soir s'enrichissait de la présence de La Fiancée, déjà vue en première partie à la Cigale, et surtout de l'incroyable Nicolas Martel, croisé chez Las Ondas Marteles, auteur d'une performance exceptionnelle dans le rôle de la fille du père Noël. Présence magnétique, voix superbe, splendides arabesques : la star, c'était presque lui, ce soir !
Après le concert donné l'an passé à la même époque, dans le cadre des Rendez-vous de la lune, on attend désormais avec impatience le prochain volet de la trilogie de Noël : "Ah ! quand reviendra-t-il ce temps, bergère ? Ah ! quand reviendra-t-il ce temps !"


www.florentmarchet.com/
www.myspace.com/florentmarchetmusic

auteur : Jérôme Crépieux - jerome_(at)_foutraque.com
chronique publiée le 16/12/2011

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire