01/04/2020  |  5336 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 31/03/2020 à 16:30:49
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Kadavar

La Maroquinerie (Paris)
14 avril 2013

En cette belle journée ensoleillée (la 1ère de l’année !), quoi de mieux que de la finir avec du bon rock stoner joué par le trio « poilu » nommé Kadavar, descendu tout droit de Berlin. Les trois vikings, ont un look soigné : cheveux et barbe saillante, vêtement noir proche du corps façon Velvet Underground saison 66-67, et bijoux mi celtique mi indien d’Amérique, rien à dire, le style hippie 1971 de Kadavar en jette ! Coté instruments, c’est minimal, mais l’essentiel est là : guitare, basse et une batterie transparente installée en avant de la scène. Coté style musical, c’est carré et efficace. Chaque titre dure en moyenne 10 minutes, ce qui laisse pas mal de place pour laisser s'étendre leurs envolées à la fois space et heavy. Le son est bien lourd, bien rock, bien heavy 70 avec des pointes de psyché. Quelque part entre Black Sabbath, Melvins, Led Zep, Dead Meadow, Hawkwind et le label Amphetamine Reptile Records, les morceaux de Kadavar sont d’une puissance folle. Quand on est amateur du « gros son heavy 70 », avec Kadavar on est sûr d’en avoir dans ses oreilles. En plus sur scène, ils n’en font pas des tonnes, pas de pose virile, ils ont juste l’énergie et la classe. Les riffs de la guitare sont bien lourds, la basse tient une rythmique en acier et la batterie est lâchée. Le batteur, en mode Animal -la bêbête en peluche du Muppet Show- transpire à pleines gouttes sous ses poils d’homme viking. Le bassiste et le guitariste/chanteur Wolf Lindemann, ne bougent pas beaucoup mais ils tiennent la barre du bateau avec certitude. Le public a l’air de bien apprécier, après 15 minutes de mise en bouche, les premiers pogos commencent à faire bouger les premiers rangs. Au final, un set carré, joué avec un bon esprit. Kadavar, on en reprendra, sans se faire prier. Amen.












Photos: Paskal Larsen


kadavar.bandcamp.com
www.facebook.com/KadavarOfficial

auteur : Paskal Larsen - pjulou@free.fr
chronique publiée le 19/04/2013

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire