16/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique concert
Godspeed You! Black Emperor

+ (Smog)
+ Hangedup
La Coopérative de Mai (Clermont-Ferrand)
jeudi 15 mai 2003

Cette soirée restera gravée dans la mémoire des personnes présentes dans la grande salle de la Coopérative de Mai ! Hangedup, (Smog) et Godspeed You! Black Emperor ont offert au public un de ces moments dont on parle longtemps après en disant : « j’y étais ! ».

Les camarades de label de Godspeed You! Black Emperor, Hangedup, ont prouvé que Constellation était un véritable vivier de talents originaux. Ce duo mixte batterie/violon réussit en effet à composer de sombres et aventureux tableaux improvisés ; l’inventif batteur servant de point d’ancrage rythmique à une violoniste capable de déclencher avec son archer de véritables orages de cordes. Difficile de se défaire de cette musique : littéralement captivé par la musique de Hangedup, on reste bouche bée…

La prestation de (Smog) a été bouleversante… Bill Callahan est toujours aussi peu communicatif sur scène mais ses chansons parlent pour lui.
Pendant presque tout le concert, le fantôme de Lou Reed et des chansons du Velvet Underground a flotté dans l’air de la Coopérative de Mai. Crispé sur sa guitare, le visage parcouru par des rictus inquiétants quand il parle ou chante ses textes glaçants, le leader de (Smog) a pourtant un univers bien à lui. Avec peu d’accords - parfois un seul ! -, quelques arpèges de guitare électrique, de légères enluminures aux claviers, ses chansons touchent au sublime. Trois musiciens discrets accompagnent tout de même le créateur de (Smog) sur scène pour lui permettre de se concentrer sur son chant. Un deuxième guitariste, une choriste/flûtiste/organiste et un batteur donnent une dimension plus étoffée au son.
Pour conclure le concert, nous n’avons pas eu droit à Bathysphere, repris magnifiquement par Cat Power, mais à Cold blooded old times, un autre morceau d’anthologie choisi à l’unanimité par le public.
Il y a longtemps, le passage de Smog au Sonic Rendez-Vous à Clermont-Ferrand en première partie de Sebadoh en avait fait chavirer plus d’un. En 2003, on est retombé amoureux des chansons de (Smog), c’est malin !

Vers 21h45, les membres de Godspeed You! Black Emperor font leur apparition sur scène. Ils sont neuf à se saisir de leurs instruments : Aidan, Bruce, David, Efrim, Mauro, Norsola, Roger, Sophie et Thierry. Le groupe canadien se compose de deux batteurs, deux bassistes, trois guitaristes, une violoniste et une violoncelliste. Le début est très calme, à peine audible, puis le volume monte crescendo pour créer par moment un véritable maelström sonore… Les deux derniers disques, Lift your skinny fist like antennas to heaven ! et Yanqui U.X.O. sont de fascinantes pièces de rock orchestral. Mais l’interprétation sur scène, dans la pénombre, avec des projections extraordinaires est véritablement remuante. On ne sort pas indemne d’un spectacle de Godspeed You! Black Emperor.
Pendant presque tout le concert, trois projecteurs diffusent, parfois en même temps, des films ultra politisés. On assiste au ballet des voitures du New-York Police Departement qui surveillent scrupuleusement les rues. Plus tard, l’écran est submergé par les messages délivrés par Wall Street, la spéculation sur la guerre en Irak va bon train ! Des images de buildings déshumanisés et ultra surveillés, puis des prises de vue aériennes saisies par le hublot d’un avion donnent l’impression d’être à bord d’un supersonique chargé de contrôler la vie sur Terre. Le côté inquiétant de la musique est renforcé par ces films oppressants projetés au-dessus de musiciens dont on distingue seulement la silhouette. Au cours des orages soniques provoqués par les guitares et les cordes, on sent presque l’écorce terrestre se craqueler sous les courants telluriques délivrés par Godspeed You! Black Emperor. Peu d’artistes ont un tel impact physique sur leur auditoire.
Après avoir atteint des sommets soniques déchirants, le concert se termine avec une comptine très calme au vibraphone. Trois musiciens descendent de scène et déambulent au milieu de la foule en tapant sur une caisse claire ou une cloche. L’impression de communion entre les musiciens et le public est incroyablement forte !
Après deux heures et 2 rappels bruyamment réclamés, le concert se termine comme il avait commencé : avec le mot « Hope » projeté sur l’écran géant… La musique de Godspeed You! Black Emperor est la véritable bande son de nos vies en 2003. S’il n’y a rien de franchement gai, une lueur d’espoir subsiste. Il faut seulement prendre soin de ne pas laisser les capitalistes sauvages et guerriers marteler nos têtes avec leurs programmes pour le « bien être général ».


www.brainwashed.com/godspeed/
www.cstrecords.com

auteur : Pierre Andrieu - pierre@foutraque.com
chronique publiée le 16/05/2003

Partager


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire