22/07/2019  |  5212 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/07/2019 à 18:30:55
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Debut

Björk
One Little Indian - 1993

Le premier album de Björk porte à merveille son nom. Un nom comme un renouveau après l'aventure tumultueuse des Sugarcubes.
Qui dit nouveau départ dit nouvelle ville, et c'est Londres que la chanteuse islandaise choisit comme terre d'asile. C'est dans cette mégapole où la musique ne cesse de se faire et se défaire suivant les modes que Björk va faire ses premières rencontres : Tricky, Goldie, Howie B et plus généralement toute la nouvelle scène anglaise indépendante du moment. De toutes ses aventures, expériences, sortira un album atypique, original, pareil à nul autre.
Avec dix ans (déjà) de recul, il est encore difficile de définir cet album. Pour faire court, je le qualifierais de pop au sens large du terme, c'est à dire populaire, capable à la fois de ravir la frange pop indépendante, une partie de la scène electro et surtout le grand public qui pourtant est le plus difficile à conquérir. Pour preuve avec Violently Happy (premier single de l'album) qui dès sa sortie fut un véritable carton.
Pourtant ce n'est sans doute pas la meilleure chanson de l'album qui tangue entre chansons électro (There's More To Life Than This, Big Time Sensuality) et chansons personnelles comme One Day (sur la naissance d'un de ses enfants) ou The Anchor Song aux compositions parfaitement maîtrisées, aux instruments variés : harpe, saxophone, orgue, tabla, etc….
Pour prolonger la magie de l'écoute de cet album printanier, je vous conseille fortement d'écouter le live Unplugged de l'Islandaise, impressionnant par son brio et par l'éclectisme des instruments : clavecins, percussions tibétaines, verres en cristal…


www.bjork.com/
www.indian.co.uk/

chronique publiée le 12/08/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire