15/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Teaser for: matter

Angil
Unique Records - septembre 2004

Avec sa première sortie nationale, Teaser for: matter, Angil passe directement de la catégorie découverte à celle d'album(s) de l'année. Magnifiquement arrangé par l'artiste lui-même, cet album produit par Gilles Deles (Lunt) est unique et original. Des mélodies à la fois simples et complexes.
Simple avec cette base folk, comme la poignante ballade A long way.... A l'écoute de cette chanson, les yeux se ferment, les images défilent jusqu'à ce que la voix d'Angil s'éloigne dans les méandres pour laisser place au violoncelle.
Complexe par les arrangements que ne renierait pas un certain Robert Wyatt, à l'image de No more guitars et ses cuivres très légers, son violoncelle qui nous berce, le rythme entêtant du xylophone avant que la guitare ne s'envole façon Sebadoh.

2 morceaux sortent du lot par leur particularisme.
Tout d'abord, She said « what you doing »..., le morceau le plus pop et le plus entraînant de l'album, inspiré par un dialogue entre Andie MacDowell et Bill Pullman tiré du film The end of violence de Wim Wenders.
Puis Sons of Benedict et son rythme hip-hop, sa sonorité électro-jazz. Angil ne chante plus, il rappe. A la fin du morceau le saxophone part dans tous les sens pour arriver aux confins du free-jazz avec notamment un sample de Sun Ra. Derrière ce sax furieux, on peut entendre un autre saxophone à la sonorité cool-jazz, ce qui crée une superbe opposition.

Suit l'un des chefs d'oeuvre de l'album, Dolaytrim. La voix d'Angil y est plus grave. La rythmique est impressionnante, nous faisant penser à une série de carillons. Derrière, la guitare est très noisy et le clavier Fender Rhodes donne un côté pop façon Doors.

On vient de passer un agréable moment et on remet de suite la touche Play en marche pour se le repasser. On ne se lasse pas de l'écouter. A l'heure où tout va très vite, où il y a d'innombrables sorties d'album chaque mois, où l'on a plus facilement accès à la musique via Internet, il est de plus en plus rare de s'arrêter aussi longtemps à l'écoute d'un album. Vivement conseillé !


www.angil.fr.fm/
www.uniquerecords.org/

chronique publiée le 17/08/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire