21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Hitek By Meteosound / The Hidden City, Sounds Portraits From Göteborg

Various Artists
Various - 2004

Voici 2 disques qui trouveront facilement leur place dans vos chaudes musettes, car ils donnent fortement envie de se lover dans sa couette préférée (avec son ami(e) de préférence) dans des moments nycthéméraux.

La première, Hitek By Meteosound, est une compilation de Dub-Electronique qui lorgne du côté de l’outre-Rhin, réunissant essentiellement une palette d’artistes allemands avec parfois de prestigieux invités. Dabrye ouvre les (d)ébats par un dub-électronica digne d’un Rhythm & Sound, avec son beat down-tempo et sa basse métronomique. La suite s’enclenche naturellement entre le Post-Rock Jamaïcain (sic !) de Contriva , le Hip-Hop façon Beans de Headset, le Ragga-Break-Beat de Alb (featuring MC Soom-t) ou encore le Dub-Electro de Fenim ou d’Andreas Tillander.
Les aficionados de Basic Channel ou de Burial Mix seront enchantés de retrouver Earl 16 et surtout Horace Andy sur un morceau à base de tabla qui nous fera regretter Bim Sherman et Adrian Sherwood sur le très spirituel album Miracle.
And last but not least, les vétérans et toujours pimpants The Orb nous offrent un dub pur vintage 90’s avec ses multiples bleeps acides.
Evidemment cette oisive galette tournera avec ce que l’on sait dans une brume électronique des plus épaisses.

A une heure plus matinale, on se tournera vers cette excellente compilation suédoise, The Hidden City, Sounds Portraits From Göteborg, sorte de guide sonore où l’humain est bousculé par l’environnement urbain. Cette collection peut être considérée comme un pamphlet de musique concrète car elle regorge de compositions qui font immanquablement penser aux travaux pratiques des étudiants de l’IRCAM.
Pierre Schäffer semble être l’inspirateur principal des artistes sélectionnés et on est bien loin des sucreries Pop des Cardigans ou du rock viril des Hives
Il est clair qu’il faudra une bonne dose d’imagination pour se télétransporter dans cette capitale suédoise, mais les bruits de foules mêlées au chant folk « industriel » de Paul Bothen sur Oh Lord séduiront ceux qui cherchent l’once d’humanité qui habite la musique concrète. Les bruits quotidiens de martèlements, d’école de flûte ou de commentaires pris sur le vif insuffleront une bonne dose d’humour à toutes ces compositions revêches mais fortement attachantes. On sera surpris par le magnifique et très symphonique Winter Air, avec ses faux airs d’Arvo Pärt et de Debussy, ou encore par les minimalistes et enfantins Mapstation de Hammarkullen, Party Plasibenpius d’Alva Novo ou Pavers de Lars Carlsson, qui sonnent comme des chutes de Doctor Rockit et de Wishmountain, donc d’un pan de l’œuvre de Matthew Herbert.
On se surprendra parfois à sombrer dans une torpeur automnale à l’écoute des répétitifs Shorthand d’Anders Ilar (avec son ronronnement urbain) ou du très post-rock I Say Hi de Sheriff, où l’on entend une voix égarée dans une volée de cordes dissonantes.

Hitek By Meteosound (Meteosound / Nocturne - 2004)
The Hidden City, Sounds Portraits From Göteborg (Sub Rosa / Nocturne - 2004)


www.meteosound.net
www.subrosa.net

chronique publiée le 30/11/2004


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire