17/11/2019  |  5266 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 16/11/2019 à 16:22:04
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The Bravery

The Bravery
Mercury - 29 mars 2005

A l’écoute du premier album de The Bravery, difficile de repousser cette méchante impression de déjà entendu. Cet effet pour « salir » la voix, cette facilité pour les refrains ravageurs, cette basse parfois classique mais qui peut subitement virer groovy, tout cela nous rappelle forcément quelque chose...

Alors permettez-moi une petite suggestion pour le classement de votre discothèque personnelle : placez cet album à la lettre S, juste entre les deux Strokes. Pas aussi passionnant que le premier opus de leurs « voisins » New-Yorkais mais bien plus fourni en tubes que le second, l’album de The Bravery s’en inspire sur plusieurs titres (sur Public service par exemple).

Il serait cependant très réducteur de limiter The Bravery à une simple copie. Dans le revival rock actuel, l’omniprésence de sonorités synthétiques est déjà un parti pris intéressant ; et force est de reconnaître que ces gimmicks au clavier sont plus efficaces que bien des riffs de guitare éculés qu’on subit régulièrement ces temps-ci.

Cette collection de tubes, portée par les refrains entêtants de Sam Endicott, pourrait bien permettre à The Bravery de se glisser tout en haut des charts, pour peu que le groupe profite de l’aspiration offerte par Franz Ferdinand, les Strokes et autre Bloc Party.

A lire également, la chronique du concert de The Bravery donné en mars 2005 au Nouveau Casino (Paris).


www.thebravery.com

chronique publiée le 26/03/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire