15/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The Extra Soul Thing

The Randy Mandys
Oblique Productions - novembre 2004

Sur la pochette de l'album The Extra Soul Thing, des moines Shaolin à l’esprit extra rock : Patrick (batterie), Thierry (basse/chant) et Jérôme (guitare/chant) déploient toute leur souplesse, oui, mais pour quoi faire ? Pour tendre le bras et décrocher un vinyle bleu signé par Brian. Non, il ne s’agit pas de cela. Ils font partie de The Randy Mandys.

En huit chansons et sans pour autant changer de répertoire, The Randy Mandys nous abreuvent d’un rock garage ferailleux et éclectique. Il est ferrailleux déjà par l’association d’un batteur tapant comme un malade genre hard rock, mais qui se maîtrise, à un duo guitare basse non moins étrange. Randy Mandible, (traduction : excité de la mâchoire), pourrait traduire l’attitude orale des chanteurs. The Extra Soul Thing a aussi une diversité bionique intéressante. Horrorogorofan, aux premiers abords, se dresse sur les tombes des Cramps. Mais elle s’en dégage car animée d’un punk rock juvénile mais contrôlé. The Sweet Sweet Dreams of the Sweet sixteen est nettement plus douce. Les plaintes se muent petit à petits en cris déchirants mais il est difficile d’être accroché sentimentalement. Avec Fear No Reply, prenez le volant de votre 35 tonnes mais faites gaffe, vous ne pourriez rétrograder. Sinon, le reste de l’album a planté ses pieux dans les corps des Oblivians, Pixies ou Sonic Youth, etc. Les références peuvent être nombreuses, en tout cas ils sortent un son nouveau et des compositions soignées.

Prochainement en première partie de The Dirtbombs, les Randy Mandys gravissent les marches très vite. Pas besoin d’un sein à l’air ! En un an et demi, effort et acharnement ont conduit les Palois aux premières places de la nouvelle vague rock française aux influences britanniques. Cet album est un manifeste qui permet de comprendre ces trois sauvageons du Sud-Ouest.


www.randymandys.com
www.obliqueprod.com

chronique publiée le 26/05/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire