21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Hello Stranger

Kaos
!K7 - 2005

A mon grand étonnement, cet album sorti en début d’année n’a pas déclenché les impétueuses déflagrations qu’il aurait dû provoquer : à qui la faute ?
Pourtant, ce DJ Berlinois, plus connu pour ses collaborations avec Terranova, nous montre avec une habileté machiavélique comment il manipule le gimmick sonore, pour transformer la moindre de ses chansons en tube potentiel de dance-floor.
Dés les 2 premiers morceaux, le ton est donné ; il sera discoïsant et groovy comme les pépites de Metro Area et de Daniel Wang, qui ne s’y est pas trompé puisqu’il co-produit cet album accompagné par la talentueuse voix d’Erlend Oye.
Si la couleur générale est aussi bigarrée que la piste de danse de Saturday Night Fever, des morceaux plus rock, comme Now & Forever et surtout le magnifique My Reputation sonnent comme le chaînon manquant entre The Rapture et LCD Soundsystem, où les guitares sont tranchantes et funky comme les accords latinos d’un Liquid Liquid ou d’un ESG.
Kaos va même jusqu’à imiter la basse et les guitares disco d’un Larry Levan remixant Loose Joints, soit les guitares les plus sensuelles et efficaces de l’histoire de la disco underground.
L’electro-body-music n’est pas en reste puisqu’on a droit aux chœurs virils d’un Front 242 sur une rythmique électro et une montée acid sur de gros synthés sombres.
Bang The Box (« Jam The Box » ?...) imite avec un certain succès Juan Atkins ou Kevin Saunderson sur un instrumental à la fois calme et hypnotique, prouvant, s'il en était besoin, que le minimalisme n’est pas toujours abstrait et rébarbatif.
L’album se finit par une douce ballade éthérée, Bunny Brown, avec une guitare et un clavier perdus dans l’immensité de cette plage paisible qui nous fait oublier les pérégrinations dansantes de cet album très complet et parfait pour danser dans sa tête et sur (of course !) la piste de danse.


www.k7.com

chronique publiée le 01/06/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire