22/07/2019  |  5212 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 21/07/2019 à 18:30:55
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Spirit of Eden

Talk Talk
Parlophone / EMI - 1988

Quatrième et avant-dernier opus de Talk Talk, Spirit of Eden est paru en 1988. De The party’s over (1982) à The Colour of Spring (1986) la musique de Talk Talk a constamment évolué d’un son new wave synthétique, monochrome et froid à un son naturel, coloré et chaleureux. Les morceaux se sont allongés et ralentis en s’emplissant de silences, les instruments invités toujours plus nombreux et hétéroclites, et la voix suspendue et fragile de Mark Hollis s’est étoffée de gravité.

The rainbow s’immisce doucement dans la pièce et en efface les contours. Avec sa riche palette d’instruments à vents, à cordes, à percussions il esquisse un Eden (premier acte du morceau) aux vallées verdoyantes (où coule une rivière) et au ciel azur paré d’un arc-en-ciel. La voix de Mark Hollis survient alors portée de nulle part. Mélancolique et profonde elle murmure l’histoire de cet Eden en dehors du temps. Les notes s’espacent et entrelacent le silence toujours plus présent. Le ciel s’assombrit et la tension enfle. S’annonce le second acte : Desire. L’orage éclate alors à l’évocation de quelques tragiques faits anciens désormais oubliés : la voix se fait plus grave et les instruments durcissent la tonalité. Les éléments se calment quelques instants pour mieux se déchaîner et se calmer à nouveau. Un dernier excès survient sur fond de guitare déchirée puis le silence s’installe. Doucement. Total. Profond. Vingt deux minutes. Deux actes. La moitié de l’album.

La plainte de Mark Hollis avance maintenant pour Inheritance le morceau le plus triste et le plus confiné de l’album ; l’accompagnement musical s’est désormais réduit à quelques instruments seulement. L’atmosphère s’allège ensuite sur I believe in you échappé de The colour of spring (en réponse à I don’t believe in you ?). Enfin, Wealth éteint l’écoute en s’effaçant : chant, orgue imposant et quelques éparses touches acoustiques de guitare et de basse. Calme. Poignant. Le silence se fait. Le silence perdure. Puis le vide. Il faut quelques instants pour réaliser que cette fois c’est le vrai silence, celui du disque fini et de la magie envolée. Celui de l’absence.

Spirit of Eden se pose comme la suite logique de The colour of spring : en poursuivant l’exploration musicale là où elle s’était arrêtée (The rainbow) et aussi en exploitant les territoires précédemment découverts (Inheritance, I believe in you et Wealth).

Laughing Stock, le cinquième et dernier album du groupe consacrera quelques années plus tard (1991) The rainbow comme la plus lointaine des contrées explorées : point triple entre rock, jazz et musique classique.

Mark Hollis a sorti un album éponyme en 1997. Paul Webb (le bassiste) vient tout juste de sortir un album aux côtés de Beth Gibbons.

Discographie sommaire : 

The party’s over (1982)
It’s my life (1984)
The colour of spring (1986)
Spirit of Eden (1988)
Laughing Stock (1991)


www.parlophone.co.uk

chronique publiée le 05/02/2003


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire