15/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Maple Leaves

Jens Lekman
Secretly Canadian - juillet 2004

Rattrapage de cours avec le premier single de Jens Lenkman, quatre morceaux pour découvrir ce songwriter scandinave qui a certainement beaucoup écouté Jonathan Richman dans sa jeunesse. Des chansons de ménestrel, d’une simplicité mélodique et technique désarmante (pas la peine d’avoir fait six ans de conservatoire pour écrire de zolies chansons d’amour désabusées et rigolotes).

Deux morceaux sur quatre sont basés sur des samples très pop, dont un des Left Banke, qui donnent une indication sur les penchants popesques du sieur : c’est frais, c’est sautillant et si ça se regarde le nombril, ça le fait sans s’apitoyer et ça nous rappelle au passage les croonages samplés d’un autre nordique passé depuis à autre chose, Jay Jay Johanson période Whiskey.

Black Cab, par exemple, nous contera donc la fuite d’une fête et ses conséquences : le dernier train est déjà parti, ne reste plus qu’à se rabattre sur l’un de ces taxis illégaux où la survie du passager n’est pas assurée à destination, mais dans lequel on peut sans peine se lamenter. Romantisme à deux balles, mais avec le sourire en coin. Pour le reste des morceaux, foin de technique et de machines, programme minimal seyant à ravir à ce type de songwriting, une petite guitare fantôme, une petite sérénade au piano, que demander de plus ?

Si vous aimiez les petites histoires de Jojo, n’hésitez donc pas à écouter Jens, que nous pourrons un jour peut-être appeler Jeje si il continue aussi longtemps que Jonathan Richman à nous raconter nos plus naïves histoires d’amour.


www.jenslekman.tk
www.secretlycanadian.com

chronique publiée le 15/09/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire