23/07/2017  |  4846 chroniques, 161 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 22/07/2017 à 10:37:08
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Old Wave EP

Bolik
ttt Association / Creative Commons - Octobre 2005

Le groupe clermontois Bolik divise le public depuis ses premières apparitions scéniques… Selon les sensibilités et les goûts de chacun, on peut les haïr cordialement, souhaiter l’arrêt immédiat de leur carrière, ironiser sur la voix du chanteur, brocarder l’aridité des compositions ou, au contraire, s’enthousiasmer pour leur audace, décoller grâce à leurs compositions au parcours sinueux, louer leur sens du détail sonore qui tue, voire admirer leur côté bricolo.

Il y a fort à parier que ce n’est pas avec l’improbable opuscule intitulé Old wave EP que Bolik va commencer à faire l'unanimité. Pourtant, le groupe a pas mal progressé et évolué depuis ses premiers concerts et son disque inaugural, Les militants EP. Les cinq nouveaux titres bénéficient en effet d’un son qui permet de mieux appréhender l’univers joliment tordu de Bolik. Les aficionados retrouveront cette « pop à géométrie variable » qui leur fait tant d’effet : au menu de Old wave EP, une voix sur le fil du rasoir, des textes extra terrestres, des compositions incroyablement barrées, des rythmes tarabiscotés, des claviers qui couinent, des kazoos qui hurlent, des pianos jouet torturés et de multiples trouvailles de production. Mais malgré tout cela, les détracteurs de ce combo bizarro vont sans doute adorer les détester, une fois de plus. Bolik ne fait rien pour être consensuel, il faut bien le dire. Par exemple, alors que la mode est à un revival New Wave, les cinq Bolik sortent un disque intitulé Old wave... C’est malin ! Les jeunes veulent du simili punk rock engagé ? Ça ne rate pas, le groupe de François Doreau se vautre dans une pop sans distorsion (il y a même un – excellent – titre acoustique) et sans message préfabriqué. Ces hurluberlus dramatiquement hors jeu se permettent même de faire de l’ironie – très mauvais ça, l’ironie, pour vendre des disques – dans les textes et les titres de Rebel without a kolkhoze et Roman de gare.

Qu’importe finalement, Bolik El Grupo peut compter sur une solide base de fans. Qui ne manqueront pas de passer en boucle les 5 titres aussi réussis que vrillants, dissonants, dérangés ou décalés qui figurent sur cet EP.

A lire également, des comptes rendus des concerts donnés par Bolik avec Tahiti 80, Party Of One, La Position du Tireur Couché et lui-même.


bolik.skynetblogs.be/
witoldbolik.chez.tiscali.fr/
www.myspace.com/bolik


chronique publiée le 24/10/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire