26/10/2014  |  4455 chroniques, 149 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 23/10/2014 à 23:19:38
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
New Believers

Elk City
autoproduit - 2005

Nouveau départ pour les Américains d’Elk City : le guitariste/chanteur Peter Langland-Hassan a quitté le navire, laissant Renée LoBue seule à la barre, avec le batteur/producteur Ray Ketchem. Même si le nom est le même, c’est quasiment à un nouveau groupe auquel on a affaire aujourd’hui. On ne retrouve pas sur New believers la guitare orageuse de Peter et les duos qui faisaient le charme des deux premiers albums du trio. Au début, ça manque cruellement… et puis l’on se fait une raison. Il faut appréhender ce disque comme un premier album signé par un groupe débutant, et non pas le juger à l’aune des deux précédents disques. Ce faisant, on peut constater que Renée LoBue possède toujours une superbe voix, entre Patti Smith, Marianne Faithfull (jeune), Nico et… David Bowie. Ces cordes vocales puissantes (mais sachant être subtiles) qui hésitent entre la féminité et la masculinité sont le gros point fort d’Elk City, elles permettent au groupe d’illuminer son rock indé avec des petites touches bienvenues de pop sixties et de folk/soul/jazz rétro. Il est permis de penser (un peu) à Yo La Tengo et aux Papas Fritas. Aussi mutine que celles des vocalistes de ces deux groupes miraculeux, la voix de la troublante Renée est parfaite pour les petites merveilles fraîches, décalées et bien écrites que sont You got me, Magic door, Cherries in the snow ou Little brother. Et finalement on se dit que ce « nouveau groupe » nommé Elk City mériterait d’être distribué en France, et ainsi d’avoir l’occasion de défendre ses morceaux sur les scènes de notre beau pays… Avis aux amateurs.

A lire également, les critiques des albums Status et Hold tight the ropes.


www.elkcity.net


chronique publiée le 29/10/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire