21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Hollywood, Baby

Fred Poulet
Dernière bande / Wagram - 2003

Le toujours surprenant Fred Poulet vient de se décider à sortir un nouvel album sous une pochette énigmatique : Hollywood, Baby. Les connaisseurs se souviennent sans doute d’un de ses plus grands (et hilarants) succès, le désinvolte et sportif, Walking Indurain

Entouré par d’aventureux musiciens (Sébastien Martel, Alice Botté etc.), Fred Poulet débite ses textes drôles et désabusés d’une voix détachée évoquant parfois Federico Pellegrini des Little Rabbits (c’est troublant sur Ça alors et L’amour est là) et Rodolphe Burger de Kat Onoma (Plaisir d’offrir, Ed l’épicier). Loin de se cantonner à un style musical et une manière de chanter, cet étrange personnage se lance dans des morceaux jazzy ou électro qu’il susurre d’une voix de crooner un peu désuet.

Monsieur Poulet déclare avoir pris de bonnes résolutions (« nouveau label, nouvelle coiffure, nouvelle production, ponctualité, cours d’anglais, fréquentation people, coach personnel, dictées de solfège ») mais il excelle toujours dans la composition de titres tarabiscotés où il se complaît à déclamer des textes corrosifs à mille lieux des banalités consensuelles trop souvent subies.


chronique publiée le 23/09/2003


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire