18/11/2017  |  4909 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/11/2017 à 14:22:22
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Down to the bone, an acoustic tribute to Depeche Mode

Sylvain Chauveau
Les Disques du Soleil et de l'Acier / Differ-Ant - novembre 2005

Plus connu pour ses expérimentations instrumentales, le musicien français Sylvain Chauveau s’attaque aujourd’hui à un des monuments de la culture pop actuelle : le répertoire du groupe Depeche Mode. C’est surprenant de la part d’un artiste comme Chauveau, qui s’attache plutôt en temps normal à trouver de nouveaux chemins… Mais pas si bizarre que ça finalement, on devine très bien ce qui a pu le motiver pour cet hommage en onze titres ; malgré leur production parfois trop clinquante et kitsch, la plupart des titres de DM possèdent des atouts imparables et universels, comme des mélodies insidieuses, des gimmicks inoubliables, un univers torturé et la voix grave d’ange déchu de Dave Gahan. Les chansons de Martin L. Gore ont en plus la particularité de pouvoir être jouées dans le dénuement le plus total - à la guitare sèche par exemple - sans perdre leur substance, Johnny Cash l’avait magistralement prouvé avec sa relecture habitée de Personal Jesus. Malheureusement, les reprises de DM sont aujourd’hui devenues le cache misère d’un set sans morceaux dignes de ce nom, et certains les utilisent pour s’attirer un peu de sympathie de la part d’un public lassé par la monotonie et le manque d’inspiration de leurs œuvres « originales ». Ce n’est pas le cas de Sylvain Chauveau qui effectue un vrai travail de fan, en interprétant peu de méga hits radiophoniques mais plutôt des titres poignants comme Stripped, In your room ou Policy of truth. Ce qui marque également dans cet humble hommage, c’est la qualité des arrangements choisis pour l’Ensemble Nocturne. Piano, alto, violoncelle, clarinettes, contrebasse, guitare et quelques bidouillages électroniques discrets se chargent donc de transposer l’univers de DM en version acoustique sobre. C’est d’autant plus réussi que le maître d’œuvre du projet se révèle être un excellent chanteur, avec sa voix grave renforçant encore le côté bouleversant des superbes covers. Tout cela fait de Down to the bone, an acoustic tribute to Depeche Mode une réussite incontestable.


scnet.free.fr
www.dsa-wave.com

chronique publiée le 18/11/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire