27/05/2018  |  5002 chroniques, 164 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 25/05/2018 à 15:19:06
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
The Art of Rolling

The Blue Van
TVT Records / PIAS - 2005

Des Danois fougueux et gavés aux Nuggets qui distillent un garage racé et référencé.

Certifiés malmenés sur du matériel d’époque - basse Epiphone 64 et Höphner Telecaster 70 sont de la partie -, les brûlots freakbeat des Blue Van le claironnent haut et fort : « C’était plus sauvage avant, et les filles montaient à l’arrière des Vespa.» Chez ces garçons nés un quart de siècle après You really got me, guitare épidermique, voix cassée à la bière locale et section rythmique furieuse fixent le même cap : en arrière tous ! La panoplie mods est de rigueur, le cheveu long et l’orgue Hammond exigés à l’entrée. Un groupe de stylistes, qui use de sa culture et balance à l’occasion des missives sous haute tension.
Echappés des bars crasseux de Copenhague, les Blue Van ne sont pas du genre à retourner leurs vestes cintrées à la vue d’un contrat. Car voilà des types capables de s’enthousiasmer pour la reformation des Pretty Things et croire qu’il reste encore une once de roll dans le rock. S’ils se revendiquent passéistes, les quatre Danois ne sonnent pas comme de vulgaires copistes. Les deux accords claquent et les riffs se croient tout permis. Comme chez les voisins suédois de Hellacopters, les Blue Van croient toujours au riff des cavernes capable de fissurer les tympans. Dommage que sur quelques morceaux la déférence l’emporte sur la référence. Un petit passage par les décennies suivantes pourrait s’avérer utile pour ne pas tourner en rond dans leur garage. Des jeunes gens bornés mais à qui on pardonnera de préférer les Seeds aux Beatles.


www.thebluevan.com
www.myspace.com/thebluevan

chronique publiée le 03/12/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire