15/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Décembre en été

Da Silva
tôt Ou tard / Warner Music France - 2005

Nouvelle signature du label tôt Ou tard, la maison de disques de Vincent Delerm et des Têtes Raides (entre autres), Da Silva vient de faire des débuts discographiques plutôt réussis avec l’album Décembre en été. Les douze titres composés par Emmanuel Da Silva s’inscrivent dans la tradition de la chanson française des quinze dernières années. La voix évoque en effet un Christophe Miossec juvénile et moins déjanté ; les musiques, quant à elles, rappellent de ci de là, Manu Chao (la guitare des Fêtes foraines), Louise Attaque et Tarmac, (l’utilisation du violon sur La saison, par exemple), Mickey 3d (le minimalisme), voire Dominique A, quand il sonne comme Calexico… Même s’il l’on ne reprochera pas à Da Silva de ne rien inventer (tous les artistes s’inspirent du travail de leurs aînés, surtout pour leur premier album), on regrettera un ou deux titres un peu faciles aux influences trop évidentes. Cela étant dit, Décembre en été regorge de chansons bien écrites - musiques poignantes ou accrocheuses, textes évitant les clichés -, produites sobrement, avec un goût certain. La voix et la guitare sèche de Da Silva bénéficient des idées de production et du jeu de Renaud Letang (sur le single aux allures de tube, L’indécision), Albin de la Simone et Pierre Sangra (l’excellent guitariste de Thomas Fersen). Il faut signaler également que Françoiz Breut fait une petite apparition sur le duo réussi qui donne son titre à l’album. Le premier effort de Da Silva est de bon augure pour la suite de sa carrière…


www.totoutard.com

chronique publiée le 20/12/2005


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire