22/01/2020  |  5294 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/01/2020 à 17:55:02
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Lantern

Clogs
Talitres / Differ-ant - 23 janvier 2006

On ne change pas une équipe qui gagne… Ce vieil adage footballistique peut aussi s’appliquer en musique : les australo américains Clogs reviennent enchanter nos oreilles avec le même producteur, Nick Lloyd, et la même équipe de musiciens – Bryce Dessner, à la guitare et au ukulélé, Rachael Elliott, au basson et au mélodica, Thomas Kozumplyk, aux percussions, et Padma Newsome, au violon, au piano, au mélodica, à la mandoline et, très rarement, au chant habité. Il y a néanmoins quelques modifications dans la composition du groupe, et si elles sont minimes, elles ont quand même leur importance : Bryce Dessner a convié son frère Aaron, lui aussi membre du groupe new-yorkais The National, pour jouer de la basse sur un morceau très réussi, 5/4 ; le guitariste baroque Luca Tarantino illumine une pièce de Johann Hyeonymus Kapsburger ; enfin, l’excellent duo français Man a, quant à lui, participé à la composition d’un titre magistral, Canon. Ce qui n’a pas (ou peu) changé également, c’est le goût immodéré des Clogs pour l’écriture d’une musique aventureuse, à la fois improvisée, bien écrite, versatile et foisonnante. Les multiples univers des musiciens et de leurs invités aboutissent à la création d’oeuvres fascinantes, tour à tour ou simultanément folk (américain, d'Europe de l'Est ou africain), rock, classiques, concrètes ou expérimentales. Et ce qui pourrait n’être que digressions stériles hermétiques au commun des mortels, se révèlent être – ô miracle de l’alchimie musicale – un passionnant voyage dans les méandres musicaux emprunté par les Clogs. Porté par une guitare cristalline, un basson poignant, un mélodica haletant, un violon virevoltant, une voix aussi discrète que marquante et toute une foule de petits arrangements lumineux avec les notes, l’auditeur retrouve toujours son chemin vers le bonheur grâce à cette Lantern. Ainsi, les Clogs ont atteint leur but : réussir un nouvel album superbe en tous points et transporter leur public vers un ailleurs aussi étrange que saisissant.

Les Clogs seront en concert au Point Ephémère, à Paris, le lundi 6 février 2006.

A lire également, un compte rendu de concert de Clogs à la Guinguette Pirate, ainsi que des critiques des albums Stick Music et Thom's night out.

Sites Internet : www.clogsmusic.com/, www.talitres.com/, www.americanmary.com, www.brassland.org, www.differ-ant.fr.


chronique publiée le 19/01/2006


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire