21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Club Sodade

Cesaria Evora
Lusafrica / BMG - 2003

Mises à part Bebel Gilberto en 2001 et Nina Simone l'année dernière, peu d'artistes de variété internationale peuvent se vanter de susciter autant d'intérêt chez la scène électronique.
Les meilleures chansons de la diva capverdienne sont remixées ici par le gotha des producteurs house. La nostalgie (saudade) propre aux lusophones s'exprime à merveille dans la voix sage de Cesaria Evora, dont la renommée dépasse largement les frontières de son archipel. La musique électronique s'attaque donc cette fois à la plus française des chanteuses du Quart-Monde...

Château Flight, à l'aise dans tous les styles, fait une reprise tout en douceur du titre d'ouverture, Petit Pays. Le duo Gilb'r / I:Cube, décidément très prometteur, signe ici l'un des meilleurs titres de la compilation.
Kerri Chandler fait du Kerri Chandler, restant proche de l'afro-house Coro sorti en 99, sur un Nho antone escaderode qui devrait faire bouger des fesses cet été à Ibiza.
Señor Coconut réalise le hold-up parfait, sur le classique Besame mucho, boléro qu'il transforme en irrésistible cha-cha-cha. Un travail irréprochable, malgré une entrée en matière pour le moins surprenante !
Osunlade, producteur américain remarquable, rate un peu l'exercice de style, avec un mix trop linéaire de Bondade e maldade. On reconnaît immédiatement sa touche deep et afro, mais les soli d'harmonica, auquel il nous habitue, commencent un peu à s'essouffler.
Les français Rork et Demon Ritchie effectuent quant à eux une relecture house classique mais efficace de Sodade, qui devrait ravir les clubbers…
Le talentueux Pépé Bradock, dont les maxis ne quittent plus les bacs des DJ's, livre deux interprétations très personnelles de Angola, originales et emplies de spiritualité, mais très éloignées de la folie créatrice de Carl Craig, qui avec 4hero, se démarque nettement du lot sur cet album.
Les anglais Dego et Marc Mac, les deux têtes chercheuses du West London, s'illustrent une nouvelle fois en reprenant avec classe Miss Perfumado. Le talent des 4hero est grand, comme le prouve le récent remix du Word Love de la jeune anglaise Rhianna. On attend impatiemment le successeur de Creating Patterns

Il n'est plus tout jeune, mais François K. continue d'imprimer sa marque dans la dance music contemporaine, et n'a pas aucun mal à transformer en hymne body and soul Sangue de beirona (déjà sorti en 1997), la palme d'or du remix revenant bien sûr à Carl Craig, qui n'usurpe pas son titre de génie. L'ingénieur du son de Detroit, récent initiateur du projet Detroit Experiment avec des jazzmen de la Motor City, produit ici un remix hypnotique imparable aux sonorités tribales, transformant Angola en hymne dancefloor vicieux et entêtant. On est pas loin de l'anthem Throw sorti il y a 10 ans sous le pseudo de Paperclip People. Chapeau bas Mr. Craig !


www.cesaria-evora.com
www.lusafrica.com


chronique publiée le 24/06/2003


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire