19/02/2020  |  5308 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/02/2020 à 13:15:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
From the Cliffs

Guillemots
Naïve - 2006

Les Guillemots seraient une espèce rare de pingouins. Le groupe, lui, est une Tour de Babel, où se croisent un chétif guitariste brésilien, un robuste batteur écossais, une contrebassiste émouvante et un cerveau canadien pas manchot derrière un piano. Evidemment, le tout s’est rencontré à Londres.
Face à une pop asthmatique servie par d’honnêtes mais besogneux manœuvres, Fyfe Dangerfield, dictateur éclairé du groupe, brandit le lyrisme et l’excentricité comme marques de fabrique. On frissonne, la peur d’être tombé sur un fier zélateur d’Elton John. Mais rien ne résiste longtemps à une chevauchée foldingue comme Trains to Brazil. On repense au fameux dribble du génial ailier auriverde Garrincha. Le bougre répétait le même dribble chaloupé à l’infini, le défenseur avait beau le savoir, il terminait toujours sur les fesses. Avec Trains to Brazil, on croit repérer le truc mais les Guillemots nous enrhument sévère.
Peut-être parce que Fyfe Dangerfield pue le talent, une odeur pas sans rappeler celles de dangereux excentriques comme Ed Harcourt ou Rufus Wainwright. Il ne craint pas les morceaux trop longs, les escapades sans boussole. Il a de l’or dans les doigts et quelques pépites dans la voix. A coup de divagations déjantées, les Guillemots désarçonnent, virent sans prévenir dans des contrées inconnues. Ce faux premier album en forme de recueil de singles laisse présager des heures radieuses sur la banquise.


www.guillemots.com
www.myspace.com/guillemotsmusic

chronique publiée le 13/05/2006


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire