21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Calcelorazo

[Guÿôm]
Ego Twister Records - septembre 2006

Qu’il est bon, parfois, de replonger dans les écoutes qui ont bercé notre adolescence. Une époque un brin étrange où l’on appréciait la musique tant par goût que par fronde vis à vis de nos parents chéris. Plus fort, plus dense, telle pourrait être la devise de cette époque qui en plein courant techno en emmena plus d’un vers le hardcore, ce courant musical extrêmement raffiné qui aligne bruits, ultra basses et BPM à des hauteurs vertigineuses, sous fond de rengaines limitées mais efficaces.

Plus sophistiqué et raffiné que nos disques d’adolescents, le premier album de [Guÿôm] ne délaisse pas pour autant ce joyeux côté bruitiste que pouvaient avoir les meilleures productions du genre. Plus accessible dans sa forme, Calcelorazo colle parfaitement à la définition de son titre, qui fait référence aux mouvements de protestations sociales argentines consistant à défiler dans les rues tout en frappant sur des casseroles ; symbole de la lutte contre la faim et de la défiance à l’ordre public. De cette cacophonie sociale, [Guÿôm] a retenu l’idée de chaos ordonné que sous tend ses compositions. En vrac et dans le désordre, on retiendra quelques perles comme Aciiiiide composée de gimmicks rétros aux basses sourdes, Anxiously Happy pour sa vitesse d’exécution ébouriffante, le très bruitiste XV1 B180 ou Cart(o)on, composée de bruitages issus de cartoons sous fond d’infra basses lacérées de quelques larsens bien sentis. Comme vous l’aurez compris, Calcelorazo ne fait pas dans la finesse mais recèle un charme brut et efficace qui lui sied à merveille.


www.egotwister.com

chronique publiée le 28/08/2006


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire