19/02/2020  |  5308 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/02/2020 à 13:15:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Back In Clermont-Ferrand

MC1
Pop Art / La Coopérative de Mai - 25 septembre 2006

Excellent moyen pour promouvoir une scène régionale bouillonnante, la compilation MC1 Back In Clermont-Ferrand commence à faire parler d’elle un peu partout en France, et à juste titre. Le disque regroupe en effet onze morceaux majoritairement bien nés et percutants, qui permettent d’avoir une vue imprenable sur les combos de rock bruyant sévissant dans l’agglomération clermontoise. Si tout n’est pas génial, l’ensemble est extrêmement prometteur car rappelons le, il s’agit là pour la plupart des groupes d’une toute (toute) première fois en studio. Les titres ont été (littéralement) jetés sur bandes en une journée au Studio Factory à Beaumont par l’ingénieur du son Michel Toledo, et ça déménage ! Le track listing par ordre alphabétique - pour ménager les susceptibilités ? - permet de passer du hardcore bien foutu d’Aftersun au punk garage des Suppositorz, qui fait toujours son effet, n’en déplaise aux fans vieillissants d’Eric Clapton (rires). Dans la catégorie « très convaincant », on trouve également les surpuissants The Elderberries (dont le heavy rock s’apprête à déferler sur l’hexagone : premier album prévu en mars 2007), la pop/rock sexy des Kissinmas, le rock percutant et frais d’Eleasy, l’hystérie hardcore d’Ass Bandit, le punk terrifiant (à déconseiller aux âmes sensibles) de Smell Of Fox ou encore le hardcore bien envoyé (mais un peu convenu) d’Atomic Garden. Les titres de Gadwin (très jeune, trop grunge ?) et Elegante Furie (un son méchant, à la Queens of The Stone Age, mais le chant - en français - est le point faible du groupe) sont, eux, en dessous des autres. Présenté sous une pochette hommage au mythique groupe de Détroit MC5 (en tant que parrain, Gengis - alias Jean-Louis Murat - propose d’ailleurs ici un jolie reprise du Motor City Five, Motor City Is Burning), cette très heureuse initiative de La Coopérative de Mai est appelée à avoir des petits frères et soeurs (version Pop, Chanson, Hip Hop, Electro etc). Une bonne nouvelle n'arrive jamais seule...

Sites Internet : www.lacoope.org, www.myspace.com/lacooperativedemai.


chronique publiée le 09/11/2006


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire