19/02/2020  |  5308 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/02/2020 à 13:15:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Someone To Drive You Home

The Long Blondes
Rough Trade - 2006

Attention avec les faux amis, la langue anglaise est retorse. The Long Blondes compte cinq membres, et pas une mèche blonde chez ces trois filles pour deux garçons. Sa chanteuse (et objet de fantasmes) s’appelle Kate Jackson, une brune venimeuse à la beauté pâle et au regard bleu piscine. Une héroïne Nouvelle Vague venue de Sheffield la blafarde, Sheffield la Arctic Monkeys, et patrie d’origine de Pulp, influence revendiqué de la demoiselle. Remarqué depuis de longs mois, son groupe a préféré passer son tout pour peaufiner son Someone To Drive You Home (produit par l’ex-Pulp Steve Mackey, on y revient), premier album susceptible de laisser à poil ses camarades de partie.
Car The Long Blondes c’est le groupe d’après. Celui qui a attendu que les derniers avatars post-punk éteignent la lumière derrière eux, pour réhabiliter une certaine idée de la britpop. Une britpop passée au tamis de leurs souvenirs, où ne reste que le bon grain : la perversité de Pulp, l’efficacité de Blur et le charme sauvage d’Elastica doté d’un Tigre dans le moteur sur l’inaugural Lust In Movies. Le rythme est donné, chaque titre déclare sa candidature à l’investiture du single de la semaine. Une fuite romantique éperdue, en talons aiguilles, Long Bonnie retrouve Clyde Libertines pour se partager le butin commun. The Long Blondes ouvre des coffre-forts dont tout le monde connaît la combinaison, mais y met du doigté pour ne pas se faire serrer à la sortie. Le plan du casse tient beaucoup dans la voix souple et allumeuse de Kate Jackson, tour à tour femme maîtresse à la Chrissie Hynde (Once and never again) ou adolescente futile jouant dans son miroir à la Debbie Harry (Week-end without makup).
Avec le tube déjà affirmé Separated By Motorway, le glamour devient rugueux. Kate alpague ceux qui s’approchent de trop près, ses copines poussent des cris coquins pour prévenir. Pas besoin d’arrêt à la pompe, Someone To Drive You Home tient la distance comme l’album le plus sexy du moment. Avec ou sans maquillage.


www.myspace.com/thelongblondes
www.thelongblondes.co.uk

chronique publiée le 10/11/2006


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire