19/02/2020  |  5308 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/02/2020 à 13:15:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
No Certain Night or Morning

Home Video
Defend Music - novembre 2006

Après 2 maxis sortis sur le label Warp, une filiation cold-wave assumée et assurée, Home Video revient sur un nouveau label New-Yorkais, Defend Music, avec un premier album, No Certain Night or Morning.
L’univers de ce duo américain puise dans l’imaginaire fantasmagorique de Tim Burton, et dans le romantisme exacerbé de la new-wave anglaise.
L’atmosphère qui règne dés la première chanson , Sleep Sweet, est déjà poisseuse avec sa guitare « slide » qui glisse entre une ligne de basse très en avant, une nappe de clavecin lancinante et la voix evanescente de Colin Ruffino qui, sans descendre dans les mêmes profondeurs émotionnelles de Thom Yorke, s’en rapproche tout doucement…
Le reste de l’album est construit avec la même qualité d’orfèvre chère aux Chameleons ou à Radiohead ; accords de guitares impeccables, lignes de basse implacables et des ornements mélodiques un peu retors parfois mais roboratifs à souhait.
En tout, dix chansons (plus un « hidden track » !) cousus de fil blanc qui se déroulent harmonieusement dans le labyrinthe clair-obscur d’un duo qui n’a finalement peur de rien.
La dernière chanson, Melon, est la rencontre fortuite de Boards Of Canada et de Radiohead ; un concentré d’hédonisme rythmique et de mysticisme mélodique…


www.homevideooffice.com
www.myspace.com/homevideo

chronique publiée le 11/11/2006


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire