19/02/2020  |  5308 chroniques, 171 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 18/02/2020 à 13:15:36
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Girl Monster

V/A
Chicks On Speed Records - octobre 2006

Cette compilation est une vraie aubaine ; car en plus d’être proposée à un prix défiant toute concurrence (3 CDs pour moins de 20 euros !), elle regroupe de façon assez pertinente des groupes qui, chacun à leur époque, ont porté bien haut l’étendard d’un féminisme dans la culture Punk
Même si certaines « punkettes » tombèrent dans l’extrémisme idéologique du « S.C.U.M. » (Society for Cutting Up Men) cher à Valerie Solanas ; d’autres, plus modérées, revendiquèrent plus précisément la place de la femme dans un monde auquel elle n’était pas censée appartenir, le monde du « Rock ».
Ainsi, des groupes comme les Slits ou les Raincoats réussirent à tirer leur épingle du jeu par des prestations scéniques incendiaires, un amateurisme qui n’avait d’égal que leur spontanéité et surtout des disques qui, 20 après leur sortie, fascinent toujours autant par leur urgence et leur entière sincérité.
Fières de cette histoire pas tout à fait si lointaine que ça, les Chicks On Speed ont décidé de compiler avec un packaging très fidèle à cette époque (gros poster avec des anecdotes, des photos…), une soixantaine de groupes et de rendre ainsi hommage aux femmes qui continuent à se battre, car les préjugés sont tenaces…
Dans Girl Monster, nous retrouvons des gloires passées comme Ana Da Silva (Raincoats), Ari Up (The Slits), mais aussi Tina Weymouth (Talking Heads), Siouxsie des Banshees, les incroyables LiliPUT, les copines de classes de Gang Of Four, les sublimes Delta 5 et les inclassables Malaria ! avec leur mélancoliques You Turn to Run. Ne manquent à l’appel que Neneh Cherry et Rip Rig+Panic, Maximum Joy et les Américaines de Bush Tetras.
Même si l’électro occupe une grosse partie des groupes actuels comme Peaches, Chicks On Speed ou Client, nous y trouvons du bon gros rock musculeux à l’instar du fameux You’re Speaking My Language de Juliette (Lewis) & the Licks, qui malgré la bonne volonté idéologique de cette compilation, donne un sacré coup de testostérone. Heureusement, des titres plus contemplatifs et sensuels comme l’electro-minimaliste de Barbara Morgenstern (Mountain Place), ou encore le très « Nancy Sinatra circa Some Velvet Morning » Honeyland de Pam Hogg, complètent avec justesse un triple CD où l’anecdotique côtoie parfois le très intéressant.
Nous retiendrons le proto-disco-punk de Kids On TV (Break Dance Hunx), l’avant-funk de Le Tigre (Hot Topic), le rap minimaliste de Katastrophe (Your Girfriend), le R’n’B racé de Soffy O (Maybe a Dog) ; en gros plein de bonnes choses qui feront de cette très belle compilation un joli cadeau pour les fêtes…
Mention spéciale pour le duo suédois Cat5 avec leur chanson Sexy, véritable bombe en devenir des charts ; mélange enthousiasmant de Kylie Minogue, de Felix (vous vous rappelez Don’t You Want Me avec ses synthés dégoulinants !...) et des Rythmes Digitales ; le tout avec des paroles que seules les pays nordiques peuvent tolérer sur les ondes…


www.girlmonster.info
www.chicksonspeed-records.com

chronique publiée le 12/11/2006


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire