18/11/2017  |  4909 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 15/11/2017 à 14:22:22
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Until Death Comes

Frida Hyvönen
Secretly Canadian / Licking Fingers / Differ-ant - novembre 2006

Une Suédoise tout de blanc vêtue caresse (ou tape) les touches de son piano, en équilibre sur une chaise… C’est donc sous une pochette assez surprenante que la délurée Frida Hyvönen présente sa musique - mélodique, enlevée, osée et enivrante - sur l’excellent label Secretly Canadian. L’album s’intitule Until death comes, et donne envie de profiter de la vie en attendant une mort qu’on souhaite lointaine. Sur ce bel objet, c’est d’une très belle voix aérienne et émouvante (évoquant Tori Amos et Kate Bush) que Frida Hyvönen interprète ses morceaux entre romantisme échevelé, histoires d’amour compliquées et féminisme revendiqué. Si l’on ressent parfois une mélancolie assez prenante, de nombreuses chansons dégagent une joie de vivre manifeste. Pour couronner le tout, les arrangements piano/voix sont d’une extrême sobriété, relevée de temps à autres par des percussions, des trompettes, des guitares, du vibraphone ou encore du glockenspiel... C’est poignant, marquant et cela donne envie de marcher dans la neige sous le soleil, pendant des heures. Accessoirement, on souhaiterait également vivement déambuler dans les rues de New York en écoutant la magnifique ode à cette ville qu’est N. Y.. Peut-être un jour…

Sites Internet : www.fridahyvonen.com, www.secretlycanadian.com, www.differ-ant.fr.


chronique publiée le 19/12/2006


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire