21/09/2019  |  5232 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/09/2019 à 14:39:42
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
Yours truly, angry mob

Kaiser Chiefs
B Unique - Polydor - Universal - février 2007

Yours truly, angry mob, le nouvel album des Kaiser Chiefs, c’est du lourd, du très lourd même… Le groupe de Leeds a une fois de plus sorti l’artillerie (lourde, donc) pour pilonner les charts anglais, européens et même américains – une tournée monstre est prévue là bas – avec ses bombes pop rock gonflées aux stéroïdes commerciaux. Ricky Wilson, Andrew White, Simon Rix, Nick Hodgson et Nick Baines ne sont pas là pour amuser la galerie, ils veulent vendre des disques, gagner de l’argent, faire les idiots en tournée et rencontrer plein de gens intéressants (comme des groupies hystériques, par exemple). Comme tous les groupes de rock en somme… même si parfois ils jurent du contraire. Les tubes composés sur mesure pour marcher (refrains énormes, guitares puissantes, mélodies faciles, rythmiques irrésistibles, gimmicks imparables, production léchée de Stephen Street) sont donc légion sur ce nouvel album des Kaiser Chiefs ; malgré quelques réticences au début, il faut avouer qu’il est bien difficile de résister à ces hits en puissance écrits à la truelle et en série, certes, mais avec un talent certain. Les très percutants Ruby, Heat dies down, My kind of guy, The Angry mob, Highroyds et Thank you very much sont à déguster chauds et bien serrés dans un bar bondé, à poil devant la glace avec une vieille raquette de tennis en guise de guitare ou en live, un exercice où les Chiefs sont tout bonnement excellents… Ils l’ont prouvé récemment aux Trans Musicales de Rennes. Pourquoi donc bouder son plaisir (même s’il est un peu régressif) ? Il suffit d’oublier les slows mielleux que compose parfois le combo entre deux tubes et de se lâcher sur ces derniers. Et le tour est joué…

Sites Internet : www.kaiserchiefs.co.uk, www.myspace.com/kaiserchiefs.


chronique publiée le 14/03/2007


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire