15/09/2019  |  5229 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 01/09/2019 à 18:56:09
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
With a little help from my friends

Landscape
Square Dogs - 2007

Après un One plus que réussi, rempli d'"images sonores" de toute beauté, Landscape revient avec un album tout aussi abouti, fait de la même étoffe soyeuse et délicate. Le quintet mené par Guillaume de Chirac (dont les membres officient également dans diverses formations françaises telles que Overhead, Holden ou Simple As Pop) s’est adjoint la collaboration de nombreux amis comme Syd Matters, Arman Méliès, Benoit Guivarch de Carp et Nicolas Leroux de Overhead qui participent au chant.
Et à l'écoute, on s'aperçoit que le résultat est une fois de plus somptueux et les inteventions décisives.
Le court Lost in translation qui ouvre le bal fait d'emblée surgir dans notre esprit épris des panoramas sonores inédits, à l'aide de ces sons doux et qui s'imbriquent sans la moindre difficulté pour créer une atmosphère cotonneuse. Arrive ensuite un Slow down digne de... Radiohead, sur lequel la superbe voix de Benoit Guivarch nous emporte vers les cîmes des cieux, en s'appuyant sur cet habillage musical serein et mélancolique absolument magnifique. Parenthèse qui arrive ensuite produit un peu le même efffet que le morceau d'ouverture, relevé par des violons divins qui viennent étoffer un motif répétitif à l'obsession.
Retour ensuite à un titre plus long et chanté, Someone else, toujours aussi joliment, qui transpire l'émotion et la sincérité, et qui part dans une envolée sur sa seconde partie, se drapant dans des cordes majestueuses, avant un morceau d'abord acoustique, I wish, lui aussi merveilleux de par la pureté qu'il dégage, tout en offrant un rythme ici plus rock. Un rêve éveillé, doucement troublé, dont on souhaiterait ne jamais sortir...
Ambiance très intimiste ensuite sur Born wild, puis presque shoegaze sur Run away ; shoegaze mais apaisé, étouffé, trouvant plus ses sources dans un climat brumeux que dans le déchainement sonore orageux. L'heure d'à côté qui suit surprend par... son chant en Français, la présence d'Armand Méliès hissant cette plage vers des hauteurs insoupçonnées par le biais de ce savant mélange de quiétude et de trouble évident, avant que Someday, long de plus de huit minutes et au final sans équivalent, ne vienne mettre fin à cette douce et superbe rêverie sonore.
Mais l'auditeur, conquis, ne veut plus se réveiller: le bonheur est là, dans ces sonorités qui incitent à l'apaisement et vous permettent l'oubli.
Superbe album, bis.


perso.orange.fr/landscapesound/
www.myspace.com/landscapeone

chronique publiée le 16/03/2007


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire