17/11/2019  |  5266 chroniques, 169 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 16/11/2019 à 16:22:04
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
God Save The Clientele

The Clientele
Merge Records - 2007

Vieillir c’est moche. On perd son exaltation, on enterre ses rêves de gloire, certains finissent par céder au centrisme et trouvent un vrai travail. Sans en arriver à de telles extrémités, on peut juste lâcher la roue de la hype pour apprécier le charme discret de la pop quatre étoiles (terme moins effrayant que rock adulte). Sous sa devanture de bourgeoise de sous-préfecture, la pop quatre étoiles vante les mérites de la mélodie travaillée, de l’arpége soignée. L’arrogance en sourdine, elle trace son chemin entre bienveillance et indifférence, débauche ses fidèles un par un, préférant l’individu à la masse. Elle cite Left Banke et crache sur le NME.
Dans le cas de The Clientele, toute la question était de savoir si le groupe allait conserver sa quatrième étoile chèrement acquise avec son précédent album Strange Geometry : symphonie inachevable adressée aussi bien aux Byrds qu’à Felt. God Save The Clientele n’amorce qu’une révolution de velours. Une orfèvrerie de plus, mais sans refus, un disque qui a de la consistance une fois tiré. Seule différence notable, les averses de cordes ne sont plus signées par Louis Philippe, une jolie blonde assure les notes de violon. God Save The Clientele pourrait se contenter d’être une digne livraison des High Llamas, mais son ambition s’élève au dessus de la simple exégète d’un son west-coast.
Bien que surtout reconnu aux Etats-Unis, le groupe reste anglais, supportant le soleil avec modération, à mi-chemin entre la candeur de Hall et la gueule de bois de I Am Kloot. Un écartèlement entre la mère nourricière et la terre promise, résumé par le titre From Brighton Beach to San Monica. Bookshop Casanova a tout du futur standard caché. La jeunesse criera à la pop en charentaises, au confort sonore en ronce de noyer – où se cache ma guitare aux hormones, pourquoi le batteur balaie et ne frappe jamais ? Elle aura raison, mais je lui dirai qu’avec une telle Clientele nous pouvons vieillir dignement. Le plus tôt possible même.


www.myspace.com/theclienteleofficial
www.theclientele.co.uk
www.mergerecords.com

chronique publiée le 13/05/2007


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire