20/11/2019  |  5268 chroniques, 170 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 19/11/2019 à 15:31:33
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
You've Stolen My Heart

Kronos Quartet & Asha Bhosle
Nonesuch Records - 2005

On a souvent tendance à croire que Bollywood n’est juste qu’une ribambelle de films musicaux fortement « guimauvés », où le piment de l’intrigue se résume, dans le meilleur des cas, à un roman de la collection Harlequin. Et bien non, Bollywood, première capitale mondiale du cinéma, est avant tout une fantastique machine à rêves où décors, actrices et musiques sont portés à leur plus grand paroxysme. Et même si nous ne comprenons pas un traître mot des paroles, la musique de Bollywood arrive toujours à nous emporter vers de merveilleux rêves éveillés où l’amour est à son apogée.

Parmi la pléthore de musiques de films que produit chaque année l’industrie du cinéma locale se cachent quelques vrais talents mésestimés et anonymes comme celui de Rahul Dev Burman. Ce n’est donc point étonnant que le Kronos Quartet, toujours iconoclaste dans ses choix musicaux (le précédent album du quartet Nuevo s’attaquait à la musique latino-américaine), ait eu l’idée de reprendre quelques compositions du maître indien. You’ve Stolen My Heart est donc un recueil de douze de ses compositions, soutenues par la fabuleuse voix d’Asha Bhosle.

Véritable icône dans son pays, Asha Bhosle a enregistré pas moins de dix-mille chansons et chanté pour huit-cents films. Un chiffre que l’on a peine à croire, mais qui reflète à merveille l’ébullition et l’agitation frénétique de l’industrie cinématographique indienne. Outre les chiffres, ce qui étonne aussi à l’écoute de cet opus, c’est son timbre de voix clair et sautillant sans cesse en mouvement et impulsant une dynamique incroyablement juvénile, malgré ses soixante-quinze ans. Dans l’ombre de la diva, le Kronos Quartet n’est pas en reste et réinvestit avec le talent qu’on lui connaît une musique indienne excessive et débordante d’arrangements. Elargissant sans cesse sa palette de sons, le Kronos Quartet tisse une toile de fond sonore riche et variée, tout en gardant un côté classique illustrant à merveille le talent du compositeur indien.

Rarement pris à défaut, le Kronos Quartet signe une nouvelle fois un disque unique jetant un pont entre la musique classique et les musiques du monde. Du grand art tel que l’on aimerait en écouter sans cesse...


www.kronosquartet.org
www.nonesuch.com

chronique publiée le 17/05/2007


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire