11/12/2017  |  4922 chroniques, 162 interviews sur foutraque  |  dernière mise à jour le 05/12/2017 à 20:15:54
    webzine
    recherche
    newsletter
    liens
    proposer
    chronique disque
It's a bit complicated

Art Brut
Labels - Virgin - 25 juin 2007

Direct, brut et jouissif, le deuxième album d’Art Brut, It’s a bit complicated, a tous les atouts pour cartonner auprès des fans de pop/rock acide et enlevé... Sur fond de punk rock surpuissant mâtiné de pop fleur bleue, Eddie Argos – le leader complètement débridé du groupe – raconte plus que jamais sa vie rocambolesque, compliquée et extrêmement drôle sur un ton goguenard, ironique et/ou cynique. Le groupe qu’il a formé avec quelques dangereux énervés sonne comme une rencontre au sommet entre Jarvis Cocker de Pulp, Mark E. Smith de The Fall, les Buzzcocks, Metallica et AC/DC (le riff d’Enter sandman est souvent joué en introduction des shows, tout comme celui de Back in black… ). On n’ira pas jusqu’à dire que « ça ne ressemble à rien d’autre sur Terre » comme le farfelu combo l’affiche fièrement sur son site myspace, mais le mélange est original, rend positivement hystérique et provoque des crises d’hilarité bienvenues. C’est du rock ‘n roll décalé utilisant les clichés pour mieux les faire voler en éclats avec un ravageur humour pince sans rire… Comme son excellent prédécesseur, It’s a bit complicated – sur lequel les onze titres sont presque tous des hits – donne envie de se lancer dans toutes sortes d’excès, comme Eddie Argos, qui a carrément doublé de volume depuis les débuts de son groupe (sans doute à cause de libations répétées). Les compositions foutraque d’Art Brut font oublier en un clin d’œil un quotidien parfois sinistre. Attention : en concert, les tubes imparables des Londoniens et les discours surréalistes du leader à fine moustache de la bande rendent complètement dingue. Vous voilà prévenus…

Sites Internet : www.artbrut.org.uk, www.myspace.com/artbrut.

En concert le 20 juin au Trabendo à Paris, le 30 juin à la Roche sur Yon, le 20 juillet aux Vieilles Charrues à Carhaix et le le 31 juillet au festival de Sédières.


chronique publiée le 19/06/2007


    foutraque
      
      
l'association  |  devenir partenaire